Vivre ensemble

De la déconstruction des préjugés au vivre-ensemble

Se libérer de ses préjugés et interagir avec les porteurs de préjugés qui nous choquent, tels sont les deux grands axes de cette formation destinée aux personnes souhaitant comprendre et agir sur le Vivre Ensemble.

Objectifs

  • Prendre conscience des dénis relatifs aux préjugés chez soi et chez l’autre
  • Expérimenter l’interaction entre les préjugés et les émotions de chacun
  • Acquérir le recul nécessaire aux interactions avec un porteur de préjugés
  • Intégrer la puissance de la logique de groupe dans le préjugé
  • Pratiquer la technique de la question ouvrante non confrontante
  • Expérimenter une séquence d’outils afin d’ouvrir un autre type de relations

Contenu

  • Ancrage, fonctions et utilité du préjugé
  • Les mécanismes cognitifs interconnectés aux préjugés
  • Activation du stress dans l’interpellation sur le préjugé : les territoires cérébraux et la bascule mentale
  • La dimension sociale du préjuge : dynamique des groupes, identité sociale, domination sociale, violence systémique.
  • Des techniques de découvertes de l’autre

Référents théoriques : Approche de la dynamique de groupes (L. Mucchielli) ; psychologie (P.D. Eimas & P.C. Quinn, E. Cauzinille-Marmèche & J. Mathieu); approches neurocognitives et comportementales (H. Laborit, J. Fradin) ; de la psychologie sociale (Sidanius & Pratto, Tajfel &Turner, T. Parsons, S. Asch) ; systémique (G. Bateson)

Méthodologie

  • Extraits vidéos et expérimentations directes des outils
  • Jeu de rôle
  • Partage du vécu des participants dans les activités proposées
  • Construction des savoirs par les participants à travers des exercices

Groupe : de 16 à 20 personnes

Durée : 2 journées de 9h30 à 17h00

Dates :

  • Lundis 13 & 20 juin 2016, avec Pierre Biélande – Référence : 1642
  • WE des 29 & 30 avril 2017, avec Pierre Biélande et Julien Lecomte – Référence : 1732

Lieu : Université de Paix

Prix :

logo[1]Cette formation est agréée à hauteur de 12 heures par la Commission Fédérale de Médiation.

> Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires

Des jeux pour mieux vivre ensemble (ludopédagogie)

Les jeux sont un formidable outil d’apprentissage. Depuis la nuit des temps, l’humain joue et apprend à travers le jeu. Il apprend les règles, il apprend à perdre et à gagner, il apprend aussi le plaisir.

Dans le cadre de la gestion des conflits chez l’enfant, le jeu peut être un excellent vecteur de compréhension. A travers certains jeux, associés à des animations et réflexions, l’enfant pourra développer une série de compétences sociales qui l’aideront à mieux gérer ses relations.

Objectifs

  • Utiliser les jeux de société comme outil efficace du mieux vivre ensemble.
  • Mettre en lumière des compétences sociales importantes pour la gestion des relations humaines (l’écoute, l’acceptation de l’autre, l’assertivité, l’expression émotionnelle…).
  • (Re)trouver le plaisir du jeu de société.

Contenus et méthodologie

  • L’approche ludique et l’intérêt du jeu
  • Les 3 niveaux de débriefing d’un jeu
  • Des jeux : d’ambiance, pour se dire et s’écouter, pour mieux se connaître, pour la gestion des émotions, pour la coopération
  • Points d’attention quand on anime des jeux avec des enfants
  • Le mauvais perdant

Méthodologie

L’approche sera évidemment ludique et participative. Les contenus seront abordés à travers la découverte de différents jeux de société. A la fin de la formation, chaque participant recevra, en plus du syllabus, un listing de jeux associés à la tranche d’âge dont il s’occupe.

Personnes concernées : Tous les acteurs des institutions et des écoles, ou toute personne en contact avec des enfants de 4 à 14 ans

Groupe : de 12 à 18 personnes

Durée : 2 journées de 9h30 à 16h30 (12 heures)

Dates :

  • Mardis 14 et mercredi 22 février 2017, avec Mélanie Paridaens – Référence : 1712
  • Jeudis 1er & 8 février 2018, avec Mélanie Paridaens – Réf. 1808

Lieu : Mundo-n, salle Okavango, Rue Nanon, 98 – Namur

Prix, syllabus compris :

  • 170 euros (Particulier, Association)
  • 150 euros (Membre adhérent UP)
  • 90 euros (Jeunes de moins de 26 ans)
  • 240 euros (Organisation)
Formation gratuite pour les professionnels de l’accueil de l’enfance (3-12 ans) dans le cadre du décret ATL – Infos et brochures ONE sur simple demande au 02 542 13 90. Les inscriptions se font également via l’ONE.

Une fois votre demande d’inscription réalisée à l’aide des formulaires d’inscriptions fournis par l’ONE, celle-ci doit être validée par l’organisme, sous réserve des places disponibles. Merci de vérifier votre inscription auprès de l’ONE.

   

> Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires

Développer l’estime de soi chez les adolescents

Que faire face à un jeune agressif, passif, manipulateur ou qui semble rechercher la désapprobation des adultes ? L’adolescence est une période cruciale en ce qui concerne le développement de l’estime de soi. Les transformations physiques, mentales et psychiques qui surviennent à cet âge brouillent l’image que le jeune a de lui-même et de son entourage.
Développer l’estime de soi du jeune peut l’aider à ne pas avoir à choisir entre écraser ou s’écraser…

OBJECTIFS

  • Connaître les composantes de l’estime de soi pour les intégrer dans sa relation au quotidien avec les adolescents.
  • Expérimenter les attitudes qui favorisent le développement de l’estime de soi, et particulièrement le sentiment de compétence chez le jeune.
  • S’outiller pour permettre au jeune de (re)connaître ses qualités, ses ressources et ses points d’amélioration.
  • Tester la construction d’objectifs réalistes avec le jeune.
  • Découvrir des pistes pour développer le sentiment d’appartenance dans un groupe de jeunes.

CONTENU

  • Définition de l’estime de soi
  • Composantes de l’estime de soi chez les adolescents
  • Attitudes adultes et estime de soi des adolescents
  • Signes de reconnaissance favorisant l’estime de soi
  • Objectifs réalistes
  • Boucles de l’estime de soi

Référents théoriques (e.a.) : Geneviève Eyraud, Denis Fontaine, Agnès Oelsner, Germain Duclos, Danielle Laporte, Jacques Ross, Édith Tartar Goddet, Solange Lunea, François Lelord, Franklin Ernst.

MÉTHODOLOGIE

  • Mises en situation
  • Exercices en sous-groupes ou par deux
  • Quelques apports théoriques
  • Activités ludiques

Personnes concernées : Toute personne ayant affaire à des adolescents

Groupe : de 12 à 18 personnes

Durée : 2 journées de 9h30 à 16h30 (12 heures)

Dates : 

  • Lundis 8 et 15 mai 2017, avec Frédéric Duponcheel & Solenne Thiry – Référence : 1736
  • Jeudi 29 & vendredi 30 mars 2018 avec Nathalie Defossé & Frédéric Duponcheel – Référence : 1824

Lieu : Université de Paix

Prix, syllabus compris :

  • 170 euros (Particulier, Association)
  • 150 euros (Membre adhérent UP)
  • 90 euros (Jeunes de moins de 26 ans)
  • 240 euros (Organisation)
   

Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires

Utiliser le travail de groupe…

Utiliser le travail de groupe comme plus-value aux activités d’apprentissage

La gestion d’une classe de secondaire n’est pas toujours chose aisée.

Pourtant, lorsque la classe devient un groupe, elle peut véritablement être un outil de soutien et de travail au service d’un objectif commun : l’apprentissage.

Objectifs

1. (Se) sensibiliser aux questions liées à l’apprentissage coopératif, aux phénomènes de dynamique de groupe, au conflit socio-cognitif ;
2. Prendre connaissance des avantages et des limites de ce type de pratiques ;
3. Apprendre à élaborer, gérer et evaluer des situations d’apprentissage mobilisant le groupe dans mes activités d’enseignement ;
4. Repérer les éléments spécifiques à cette approche pouvant constituer une plus value pour l’apprentissage de mes élèves.

Contenu de la formation

  • Quelles sont les spécificités d’un groupe-classe d’adolescents ?
  • Pourquoi investir dans l’accueil et insuffler une dynamique et un climat de classe propice aux apprentissages ?
  • Comment l’enseignant peut-t-il s’appuyer sur le groupe et le travail en sous-groupes pour favoriser un apprentissage socio-constructif et favoriser l’engagement du jeune dans une tâche et le motiver ?
  • Comment mettre le cadre, les règles au service d’une ambiance sereine et bienveillante ?

Pour tout cela, la formation proposera des cadres théoriques mais surtout des exercices très pratiques (reproductibles en classe) qui toucheront autant à la gestion de groupe, qu’au leadership, ainsi qu’aux différentes théories de l’apprentissage.

Public : membres du personnel de l’enseignement secondaire prêt à entrer dans une pratique de travail de groupes en classe ou qui pratiquent déjà le travail de groupe (conditions de l’Institut de la Formation en Cours de carrière – IFC). 

Durée : 2 journées de 9h00 à 16h00

Dates : le lundi 25/02/2013 et le mardi 26/02/2013

Lieu : Bruxelles

En partenariat avec l’IFC (Institut de la Formation en Cours de Carrière). 

Infos auprès de l’IFC : 081 83 03 10.

 

Inscriptions via l’IFC (Réf. 320041201)