Ressources pédagogiques

Vivre ensemble dans un monde médiatisé

Intervention au Colloque « Faire société dans un monde médiatisé », le 05/06/2018 à Charleroi.

« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent… »

« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie. »

Sénèque

Cette citation n’a pas pris une ride. Elle aurait pu être écrite par un bouddhiste, un yogi, un psychothérapeute ou un formateur en pleine conscience contemporain.

A l’Université de Paix, nous n’imaginons pas un monde « sans conflit », sans désaccord, voire sans orage. Par contre, nous pensons qu’il est possible de changer notre regard et nos attitudes pour ne pas ou ne plus les subir ou souffrir de leurs conséquences, voire même les considérer, parfois, comme une chance.

Sur notre site, nous présentons des retours de formation en gestion de conflits. Nos formations visent à apprendre à danser sous la pluie. Ce n’est pas évident. Il y a des techniques à apprendre pour réguler le pas, pour se sentir en osmose avec la pluie, etc. Et puis, surtout, il faut pratiquer. « Danser sous la pluie », ça semble anodin, mais il ne suffit pas de le dire.

Quand nous sommes confrontées et confrontés à un groupe d’enfants ou d’adolescents, nous avons besoin de tester et d’expérimenter avec eux des outils, des activités et d’adapter notre communication pour favoriser un « vivre ensemble » harmonieux. Caroline Crémer, enseignante, nous explique comment elle réinvestit les outils de « règles et sanctions » et de « communication » dans sa classe.

De même, quand nous vivons des désaccords avec des proches, des amis ou au travail, ce n’est pas toujours facile de s’entendre et de se faire entendre. Witney Schotte, étudiante en communication à l’ISFSC, nous explique en quoi la prise de conscience des attitudes en conflit et les techniques d’affirmation de soi et d’écoute lui sont utiles au quotidien. Elle montre aussi comment ceux-ci permettent de (re)créer du lien et de la cohésion entre membres d’un groupe.

Witney et Caroline témoignent d’un processus de changement qu’elles ont éprouvé. Néanmoins, il arrive que le changement ne soit pas facile, voire qu’il suscite des résistances. Nous partageons de ce fait des outils et techniques issus de la réflexion du Conseil académique autour de la résistance au changement. En l’occurrence, le focus est mis ici sur les avantages et désavantages à changer ou au contraire à ne pas changer. Le changement passe parfois principalement par un changement de regard. D’ailleurs, nous ne pouvons pas changer le fait qu’il y a des orages.

Enfin, nous partageons avec vous le fruit de notre veille documentaire, des activités pédagogiques issues du livre Graines de médiateurs II, ainsi que l’agenda des formations à venir !

Vous pouvez également télécharger ou demander à recevoir notre agenda – catalogue d’activités 2018-2019 !

 

 

Filet – pêcheurs – sardines

OBJECTIFS

– Apprendre à s’organiser collectivement

– Expérimenter la coopération

Samuel Weirich

MATERIEL

Support musical

DISPOSITION

Les participants circulent librement dans un espace délimité

DEROULEMENT

– L’animateur met de la musique et les participants circulent librement

– Lorsque l’animateur arrête la musique, les participants exécutent rapidement les figures alternativement énoncées par l’animateur :

Filet : les participants forment un cercle, le plus grand possible, en se donnant la main (c’est le filet qui retient les poissons prisonniers).

Pêcheurs : les participants se regroupent rapidement par deux. L’un met un genou à terre et plie une jambe de façon à ce que l’autre puisse s’y asseoir et faire mine de pêcher. Il convient de changer de partenaire chaque fois que cette figure est demandée.

Sardines : les participants se resserrent prestement les uns contre les autres et tâchent d’occuper le moins de place possible.

Une fois la figure exécutée par tous, l’animateur remet la musique et les participants circulent à nouveau, jusqu’au nouvel arrêt et à la nouvelle figure annoncée.

L’animateur peut accélérer le tempo afin d’éprouver la rapidité d’exécution et la cohésion du groupe.

Pistes de réflexion….

L’animateur suscite le débat autour de questions telles que :

– Comment ont-ils vécu l’activité ?

– Se sont-ils sentis à l’aise dans l’exercice ? Pourquoi ?

– Quelles stratégies ont-ils mis en place pour répondre aux consignes ?

NOTE À L’ANIMATEUR

L’animateur peut faire part de ses observations : il y a eu des bousculades, un participant est resté seul, certains participants ne se sont pas donné la main…

[Vidéos] Que faire en cas de harcèlement ?

Que faire ?

Pas facile non plus, en tant que parent, d’intervenir à propos des conflits que son enfant vit à l’école. C’est essentiellement le travail de l’équipe éducative (direction, enseignants et éducateurs). Le rôle des parents sera donc tout d’abord d’attirer l’attention de l’équipe éducative sur les difficultés éprouvées par leur enfant au sein de l’école. Ils pourront également mettre l’association des parents au courant, surtout s’il s’agit d’un problème qui touche un groupe d’enfants, car elle sert d’intermédiaire entre les parents et l’école. Ensuite, si le problème ne peut être résolu, ils pourront faire appel à des services spécialisés comme le CPMS, le service PSE ou la Médiation scolaire (enseignement secondaire). Le harcèlement à l’école est en effet un phénomène que les adultes peuvent aider à éradiquer.

Numéro vert 

Le numéro vert « École et Parents » a été mis en place par la Direction générale de l’enseignement obligatoire pour informer les parents d’élèves qui sont témoins ou victimes non seulement de harcèlement mais également de toute autre forme de violence à l’école. Il est gratuit depuis la Belgique et accessible du lundi au vendredi de 9 h à 13 h. Il est à la disposition des parents mais également des responsables d’élèves de l’enseignement organisé ou subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles, fondamental et secondaire, ordinaire et spécialisé.

N° vert : 0800 95 580 Plus d’information: www.enseignement.be/ecoleetparents Pour plus d’informations sur le harcèlement à l’école, consultez la plateforme www.enseignement.be/harcelement