Construction et évaluation du Brevet d’animateur

Modifications apportées en 2014-2015 et 2015-2016 au Brevet d’animateur en gestion de conflits (dans des groupes d’enfants – 6-12 ans)

La mise en place de dyades entre les sessions

Une difficulté dans la nouvelle mouture (4 sessions en week-end) est la longueur entre chaque week-end pour les personnes qui n’étaient inscrites qu’au brevet d’animateur.

Nous avons mis en place des dyades de travail entre chaque session afin de permettre aux participants d’échanger avec un pair entre les sessions notamment au niveau du stage (difficultés, questionnements, pistes de solution).

Les dyades ont été modifiées entre chaque session pour une plus grande richesse de points de vue.

Intensité du parcours pour les personnes inscrites aux deux brevets

A contrario, les personnes qui ont suivi parallèlement les deux Brevets (Brevet en gestion positive des conflits avec les jeunes et Brevet d’animateur) ont exprimé que le fait de suivre les deux brevets était particulièrement intense. Cela requiert en effet un week-end par mois ainsi que les travaux et stages demandés entre chaque module. Nous avons averti les participants de cette lourdeur. Quatre personnes étaient dans le cas cette année.

Organisation des stages « passifs »

Quelques soucis de communication lors de l’organisation de stage passif en 2014 ont été réajustés cette année. Un tableau plus précis (niveau de la classe, horaire exact, communication directe entre le formateur et le stagiaire) a permis à chacun de pouvoir effectivement assister à une voire à deux animations données par des formateurs aguerris.

Pré-requis des candidats certifiés précédemment

En cours de formation l’an dernier, nous nous étions rendus compte que les personnes qui avaient suivi antérieurement le « certificat interpersonnel en gestion des conflits » avaient quelques lacunes au niveau du contenu du programme Graines de médiateurs.

Afin de combler celle-ci, les participants dans le cas ont été inscrits à un module de sensibilisation au programme (5 après-midis consacrés à Graines de médiateurs).

En fin d’année 2014-2015, nous pouvons conclure que la majorité des candidats ont acquis les connaissances nécessaires pour mener à bien des animations dans les classes. Nous serons toutefois attentifs l’an prochain à insister sur la connaissance d’une méthode de gestion de conflits (le SIREP) qui n’est parfois pas encore suffisamment maitrisée.

La difficulté d’évaluer les candidats de manière objective – évaluation formative

L’évaluation des candidats se base sur :

  • L’observation du stage
  • La préparation des 6 séances d’animation
  • Les 6 analyses de leurs séances d’animation
  • Leur auto-analyse lors des deux entretiens individuels
  • Le travail de synthèse remis sur base d’une problématique de terrain
  • L’entretien final (question de contenu et d’animation, pertinence de l’argumentation liée au travail de fin d’année, auto-évaluation)

Afin d’objectiver les compétences acquises, une nouvelle grille d’évaluation des 5 compétences a été retravaillée et déclinée en indicateurs. Cette précision permettra aussi de mieux comprendre les lacunes de chaque candidat et  lui communiquer ses forces et pistes d’amélioration.

Chacune des compétences a été déclinée en critères. Nous aimerions tester à nouveau cette grille tout au long de l’année 2015-2016 et la retravailler le cas échéant pour les candidats de l’exercice suivant. L’idée serait également de pouvoir la compléter au fur et à mesure de l’année pour être plus précis dans les retours faits au candidat, notamment via les exercices animés par les candidats lors des sessions.

L’accompagnement plus intensif des stagiaires au niveau du stage pratique

Certains candidats, en difficulté lors de leur stage pratique, auraient aimé un « coaching » plus intense. Celui-ci est prévu lors de l’entretien individuel suivant l’observation par un formateur du stage du participant. Or, pour certains, cet entretien était prévu à la fin de leur stage et ne leur a pas permis de mettre en place les conseils reçu.

Pour l’an prochain, plusieurs pistes pour aider les participants à surmonter leurs difficultés de stage :

  • Veiller à mettre l’entretien individuel consécutif au stage après la troisième séance d’animation.
  • Possibilité pour chaque stagiaire d’appeler un formateur ou le coordinateur par téléphone à un moment prévu. En effet, cette possibilité existait déjà mais nous avons souvent joué « au chat et à la souris » au niveau des horaires.
  • Inviter fermement les participants à envoyer leur préparation de stage et leur auto-analyse dès que celle-ci est réalisée. Ainsi la coordinatrice peut suivre de manière plus serrée les difficultés qui apparaissent.
  • Proposer plus d’échanges liés au stage lors des week-ends de formation, supervisés par un formateur.
  • Proposer à chacun de se filmer lors d’une séance supplémentaire afin de recevoir plus de feed back de l’animation du stage.

Préparations des animations : grande diversité

Les préparations d’animations des participants sont très diverses : certains décrivent les activités et d’autres juste le titre, d’autres les objectifs sans nommer les objectifs spécifiques…

Afin de stimuler les participants à bien savoir où ils vont dans leurs animations, les objectifs généraux, spécifiques et pistes de débriefing devront être notées obligatoirement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *