« Les 3C de la médiation »

Programme Médiation par les pairs (Méthode des « 3C »)

Les 3 C de la médiation : « Se Calmer, Communiquer, Choisir des solutions »

Janvier 2016, 11 écoles, 22 classes de quatrième et cinquième primaire de toutes les provinces de Wallonie participent au projet les « 3C de la médiation : se Calmer, Communiquer, Choisir des solutions », subsidié par la fédération Wallonie-Bruxelles.

L’objectif final de ce projet est de former les enfants aux techniques de la médiation afin qu’ils puissent gérer positivement leurs conflits.

Ce projet qui se déroule de janvier à juin 2016 comprend :

  • 1 conférence d’1h30’ de sensibilisation de l’équipe pédagogique et éducative.
  • 8 ateliers de 2 périodes dans chacune des classes avec la participation des enseignants.
  • 1 accompagnement individuel (« coaching ») de 30 min pour les adultes après chaque atelier.
  • 3 journées de formation pour les enseignants et les éducateurs engagés dans cette formation.
  • 3 heures d’accompagnement de projet avec la direction et les membres du personnel impliqués dans le projet.
La conférence de sensibilisation

En début de programme, une conférence présentant le programme les « 3C » de la médiation a été donnée avec l’entièreté de l’équipe éducative dans chaque école participant au projet. Celle-ci a permis d’informer toute l’équipe pédagogique du contenu de la formation ainsi que de répondre à leurs questionnements.

Les formations avec les enseignants

Le 11 janvier, les enseignants participants au projet sont accueillis à l’Université de Paix pour la première journée de formation.

Les attentes sont diverses et parmi celles-ci :

  • Comment installer un climat de classe serein et constructif dans l’école ?
  • Apprendre aux enfants à gérer leur colère.
  • Apprendre aux enfants à communiquer.
  • Gérer la violence verbale, physique et psychologique.
  • Outiller les enfants et les enseignants pour gérer les conflits.

Ces attentes seront traitées dans les 3 Journées de formation au cours desquelles les enseignants pourront acquérir des outils à destination des adultes ou à utiliser avec et par les enfants.

L’évaluation finale de ces 3 Journées est très positive, les enseignants ont apprécié de vivre les activités, la diversité des outils ainsi que les échanges avec d’autres enseignants. Certains suggèrent une formation plus longue pour approfondir les thématiques vues. De plus, ils souhaiteraient vivre cette formation avec leurs collègues pour « être sur la même longueur d’onde ».

Les animations dans les classes

En parallèle des formateurs interviennent avec les enfants dans les classes de cinquième et sixième primaire. Des activités, des mises en situation, des partages d’expériences et des jeux leur sont proposés avec comme objectifs de :

  • Prendre sa place dans le groupe et respecter celle de l’autre ;
  • Pouvoir se calmer en situation conflictuelle ;
  • Communiquer d’une manière non violente ;
  • Identifier son attitude et sa pertinence en situation conflictuelle ;
  • Chercher et choisir des solutions gagnant-gagnant dans un conflit.

Exemple d’activité : Comment pourrait-elle dire autrement ?

« Vous êtes vraiment méchants, vous vous en foutez complètement de moi ! »

> Quand …………………………………………………………… (description des faits)

> Ça me ……………………………………………………………. (expression des émotions)

> Est-ce que ………………………………………………………… ? (formulation d’une demande, solution)

L’accompagnement individuel (« coaching »)

Après chaque animation les enseignants bénéficient d’un accompagnement individuel. Celui-ci leur permet d’exprimer leurs ressentis, leurs difficultés, leurs questionnements par rapport au programme. Le formateur peut à leur demande leur fournir des pistes d’actions, des suggestions ou des outils pratiques en réponse à une situation précise, à un problème identifié. L’objectif est également de les aider à prendre le relais des animations.

Evaluation

L’évaluation finale avec les enseignants et les enfants à la suite des 8 animations dans les classes a permis de constater que la grande majorité des enfants se sentent mieux dans leur groupe classe, que la prise de parole est en général plus facile, qu’ils peuvent distinguer les différentes attitudes dans un conflit, qu’ils sont capables d’identifier leurs émotions ainsi que de distinguer les faits des jugements.

Pour respecter le rythme d’apprentissage des enfants, dans quelques classes, les formateurs ont choisi de ne pas aborder le SIREP (méthode de gestion de conflit) en privilégiant la capacité de s’exprimer d’une manière non-violente. Dans les autres classes, les enfants ont compris la méthode du SIREP. Par contre, il semble que l’utilisation dans la vie quotidienne nécessite encore un « entraînement ».

Quelques animations supplémentaires auraient été souhaitables pour l’intégration du SIREP. Nous espérons que les enseignants pourront continuer cet apprentissage entre autres grâce au « coaching ».

Nous sommes heureux de constater que certains enseignants ayant participé au programme se sont inscrits après la fin celui-ci dans des formations d’approfondissement organisées par l’Université de Paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *