Méharée dans le désert : la Caravane du Sud…

Du 27 octobre au 3 novembre 2007, l’Université de Paix a proposé une méharée (Circuit à dos de dromadaire ou à pied) dans le désert du sud marocain, une aventure d’éducation à la paix par le voyage. Cette méharée s’est basée sur le respect de la nature, du pays et de ses traditions, ainsi que sur un défraiement équitable de notre partenaire marocain.

Durant une semaine, Cécile Denis et Christine Cuvelier ont emmené 10 jeunes (la plus jeune a 4 ans ½ et plus âgé 17 ans) – accompagnés ou non de leurs parents – à la découverte de soi, des autres, d’une région du Maroc, à la rencontre d’enfants d’un autre pays et de leurs modes de vie,…

Un article initialement paru dans le trimestriel de l’Université de Paix, en décembre 2007.

Méharée dans le désert : la Caravane du Sud…

Ils s’appellent Angèle, Anne, Armand, Axel, Christine, Emmanuelle, Eric, Jérôme, Lucie, Marianne, Marjolaine, Maude, Nathanaël, Nelly, Philippe, Rebbecca, Sarah, Sébastien, Véronique et Véronique. Ils sont partis à l’aventure sur les traces du Petit Prince de Saint-Exupéry, loin de leurs habitudes, de leurs amis et pour certains de leur famille.

Ils viennent d’horizons différents. Ils participent à cette méharée pour des raisons différentes. Mais, chez chacun d’eux, nous retrouvons l’envie de voyager autrement, d’être encore plus autonomes et responsables,…

La Caravane du Sud… un projet

Ce projet d’éducation à la paix par le voyage s’articule sur des éléments de développement personnel, d’apprentissage de la vie en groupe et de créativité.

En effet, les conflits font partie de notre vie et souvent pour résoudre ceux-ci, les jeunes ont recours à la violence, expression d’une impossibilité à exprimer verbalement émotions, sentiments, besoins,…

Grâce aux ateliers créatifs proposés, par « ce langage non verbal », nous permettons aux enfants et aux adolescents de s’exprimer, de rire, de jouer, de contempler et d’évacuer les tensions qui ne peuvent pas se formuler par la parole…

Cette initiative offre également aux jeunes et à leurs parents de vivre diverses expériences, autant d’occasions et de pistes pour :

  • apprendre à gérer les conflits de manière non-violente,
  • établir une bonne relation de coopération entre enfants et adultes,
  • se construire et trouver une place dans notre société.

Pour finaliser cette méharée, nous demandons aux participants d’écrire, de dessiner, de conter,… le récit de leur aventure dans un carnet de voyage.

La vie en groupe

La méharée participe à l’éveil des jeunes en-dehors du temps scolaire. Grâce à la marche le matin et aux ateliers l’après-midi, chaque participant peut vivre des expériences épanouissantes et se construire tout en y apprenant les règles de la vie en collectivité et en se familiarisant avec les us et coutumes des nomades.

La vie en groupe est donc considérée comme une riche source d’apprentissage. Pendant une semaine, les participants sont appelés à vivre en groupe 24 heures sur 24, avec une trentaine d’autres personnes.

Les participants doivent s’acclimater à des situations nouvelles, s’entraider et s’adapter : un véritable défi!

Des rencontres…

Après plusieurs jours de marche, nous sommes arrivés à Mhamid où nous attendent le directeur de l’école (enseignement maternel et primaire), les enseignants et les enfants, moments privilégiés d’échanges, de convivialité et de rencontre entre nos deux univers éducatifs.

Chants traditionnels, dessins, bricolage, mini-pièce de théâtre… autant de moyens pour ces enfants d’ailleurs de nous faire entrer dans leur vie.

Cette année, les enseignants nous expliquent qu’il y a des grèves dans les écoles de la région de Mhamid. Les raisons de celles-ci sont le manque de moyens (peu de personnel enseignant et des classes surchargées pour accueillir les nombreux élèves, mobilier en mauvais état, pas de cantines) et les promesses non tenues…

… Mais aussi la découverte du dromadaire lors d’une ballade, l’observation d’un ciel étoilé,… permettent aux participants d’apprécier ce nouvel environnement, la nature et la vie qui les entourent

Des ateliers créatifs

Expressions créatives, jeux de coopération, échanges,… les ateliers créatifs proposés l’après-midi, ont pour objectifs :

  • de créer un climat propice à la coopération et à l’entraide,
  • de permettre aux participants de s’exprimer sur ce qui les a touchés durant la (les) journée(s),
  • de les initier à la vie en groupe et à l’affirmation de soi.

Ces ateliers permettent l’apprentissage :

  • de la prise de parole en groupe pour exprimer son vécu, ses attentes, ses motivations, ses attentes, ses difficultés et ses joies, ses enthousiasmes…
  • du respect de l’autre et de ses idées.

Un carnet de voyage, support de réflexion et de témoignage

Écrire, dessiner, coller des photos,… dans le carnet de voyage permet aux participants d’analyser les événements du voyage qu’ils sont en train de vivre et de témoigner de ce que ce voyage leur apportent.

La découverte d’une autre culture leur permet de réfléchir sur leur sphère familiale, scolaire et sociale.

Les 20 aventuriers de ce 3ième voyage « La caravane du sud… » sont de retour… des étoiles dans les yeux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *