Retours du stage de Paques 2003

Du 14 au 17 avril 2003, une vingtaine d’enfants de 8 à 12 ans ont participé au stage de Pâques organisé par l’Université de Paix…

…Abracadabra, balai magique, emmène-moi !

Lundi matin, un soleil timide illumine le centre culturel « Marcel Hicter » du domaine de la Marlagne… Les animateurs (Axelle, Christine, Julie et Laurent) accueillent les futurs apprentis sorciers et leurs parents. Les enfants sont invités à inscrire leur prénom sur le parchemin à l’entrée de la salle scellant ainsi un pacte de participation à ce merveilleux voyage.

Certains, plus timides, observent les lieux avec appréhension tandis que d’autres, les « vieux briscards » de l’an dernier, sont plus à l’aise. Ces derniers constatent le changement de décor donnant à la pièce une atmosphère « potteresque ». Un grand chaudron au milieu de la pièce, un feu ouvert, de larges voiles ondulant au gré des courants d’air, un balai magique, un vieux grimoire… Qu’elle est loin la case de Joséphine Makalélé !

Dès son arrivée, Camille, la plus jeune du groupe, confie à Julie en regardant du coin de l’œil le grand Julien : « Ça va être un petit peu dur pour moi mais ça va aller ! »

Les parents partis, les enfants s’asseyent en cercle et participent à leurs premiers jeux de coopération. Ceux-ci permettent de briser la glace, de retenir rapidement les prénoms de chacun et de s’apprivoiser…

D’un commun accord, enfants et animateurs réalisent une charte qui définit un espace de libertés et de limites : « je ne me moque pas des autres », « nous sommes ici pour nous amuser », « je ne coupe pas les branches des arbres », « j’écoute l’autre quand il parle »… Le respect de toutes ces règles garantit un climat serein propice à l’épanouissement de chacun dans la vie du groupe.

Un panneau d’évaluation permanente est à leur disposition durant tout le stage. Enfants et animateurs peuvent y indiquer à tout moment « ce qu’ils apprécient », « ce qu’ils n’apprécient pas » et « ce qu’ils proposent ».

L’organisation des 4 jours suit un même canevas. Après l’accueil, les animateurs animent une séance de jeux coopératifs dont les objectifs évoluent au fil des jours. Les enfants disposent, ensuite, d’une demi-heure de temps libre avant de reprendre des activités dirigées comme la fabrication d’une baguette magique, d’une marionnette, de balles pour jongler,… Le début de l’après-midi est consacré à des jeux d’équipe dans le Domaine de La Marlagne (jeu de piste, construction de cabane, chasse au trésor,…). Le goûter, un moment de détente apprécié par tous, précède l’évaluation quotidienne : lecture des remarques inscrites au panneau d’évaluation permanente et prise de parole de chacun pour faire le bilan personnel de la journée.

Chaque matin, les animateurs organisent des jeux de coopération. Ceux-ci sont bien évidemment sélectionnés selon les étapes du fil conducteur amenant les membres du groupe à coopérer. En effet, la coopération n’est pas innée, elle se construit dans l’expérience et dans la richesse des interactions. Les différences sociologiques des apprentis sorciers (âge, lieu de vie, école…), dans ce contexte, ne sont pas des freins mais des atouts.

Pratiquement, la progression vers la coopération se fait en 7 étapes illustrées ci-dessous :

  • Étape 1 : l’accueil avec « je m’assieds dans l’herbe » où chaque enfant est amené à retenir rapidement les prénoms de ses pairs.
  • Étape 2 : l’expression avec « j’aime, je n’aime pas » où chacun choisit d’expliquer aux autres ce qu’il aime.
  • Étape 3 : le regard positif sur soi, sur les autres « moi aussi… » où chaque apprenti sorcier raconte une expérience qu’il pense être le seul à avoir vécue.
  • Étape 4 : la place avec « pomme/poire/pêche » où l’enfant placé au centre du cercle cherche à reprendre une place quand les autres enfants doivent se déplacer à son injonction.
  • Étape 5 : l’écoute avec « le crocodile » où un enfant les yeux bandés habitant une île matérialisée par feuille de journal doit empêcher les autres enfants devenus crocodiles d’arracher le journal.
  • Étape 6 : la confiance avec « le vampire » où les apprentis sorciers les yeux fermés attendent avec impatience voire angoisse qu’un « vampire » vienne les croquer !
  • Étape 7 : la coopération avec « x pieds, x mains » où les enfants doivent réaliser le plus rapidement possible « au sol, il doit y avoir 20 pieds et 6 mains ! ».

Quatre jours de soleil, de rire, de jeux, de bricolage et de scoubidou… et nous voilà déjà à la fin de ce stage. Les parents arrivent et prennent place à leur tour dans le cercle de chaises… C’est le moment pour les enfants de présenter et de résumer leur séjour au Domaine de La Marlagne. Certains par un spectacle de marionnettes, d’autres en invitant les parents à participer à leurs jeux de coopération favoris.

La dernière évaluation des enfants fait apparaître les moments les plus appréciés. « J’ai tout aimé » disent certains « même la soupe ». « Je me suis fais une amie ! » claironne Julie en serrant Marie-Anaïs dans ses bras…

Pour les formateurs aussi, l’évaluation générale est positive, de bons moments de rigolade, des courses poursuites éprouvantes « pour les esprits maléfiques », le succès inattendu des scoubidous devenus la principale occupation des pauses, la serviabilité et la gentillesse des enfants …

Tous se quittent le sourire aux lèvres. La petite Camille lance « A l’année prochaine ! » et, de manière un peu conspiratrice, « Ce sera quoi le thème ? ». Suspense…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *