Une nouvelle reconnaissance par l’ONE

L’Université de Paix a obtenu pour la première fois l’agrément et le subventionnement de l’ONE pour une partie des activités de formations continues destinées aux professionnels de la petite enfance 0-3 ans : accueillant(e) et co-accueillant(e) conventionné(e) ou autonome, professionnel travaillant dans les milieux d’accueil collectifs, professionnel des SASPE (services d’accueil spécialisé de la petite enfance), accueillants -souvent bénévoles- des lieux de rencontres enfants (les parents, par exemple)…

Cet agrément est attribué pour une période de deux ans, de 2012 à 2014.

Depuis 2008, l’Université de Paix collabore au programme de formations ATL (Accueil Temps Libre), destinées aux professionnels de l’enfance (3-12 ans) : accueillant(e),animateur(trice), responsable de projet d’accueil extrascolaire, coordinateur d’écoles de devoirs, coordinateur de centres de vacances, coordinateur ATL…

Clefs pour la jeunesse

Clefs pour la jeunesseL’asbl bicommunautaire Clefs pour la Jeunesse (dont Leefsleutels vzw est le pendant en Communauté flamande) conçoit depuis plus de 20 ans des programmes de développement des compétences sociales visant à renforcer le bien-être relationnel des enfants, des adolescents et des adultes qui les encadrent (Clés pour grandir, Clefs pour l’adolescence,…). Des formations interactives et des outils pédagogiques concrétisent ces programmes (cf. Missions, public et historique de Clefs pour la jeunesse asbl).

Depuis le 4 mai 2012, la partie francophone de l’association Clefs pour la Jeunesse a confié son travail en Fédération Wallonie Bruxelles à l’Université de Paix.

Vous retrouverez prochainement leurs outils didactiques et formations proposées au nom de l’Université de Paix.

.

Préparation du festival La Semo

Les associations étaient ce mardi 15 mai en pleine réflexion sur les animations ludiques RIO+20 qui vous seront proposées au festival La Semo. Cette année encore, c’est Inter Environnement Wallonie Asbl qui coordonne la présence associative au festival.

Les présents étaient Université De Paix Asbl // OxfamSolidarité OxfamSolidariteit // CAL-Lux // Javva asbl// Eco-Diving School : http://www.ecodivingschool.eu // Entraide et Fraternité // Gratte asbl // Natagora // Observatoire de la santé du Luxembourg // Platform Jongeren voor de Samenleving / Plateforme pour le Service Citoyen //Plateforme prévention sida // Quinoa asbl // Worms ASBL //  Res-sources // Speleo-J //Saveurs Paysannes // RCR // Passe Muraille // et le staff de La Semo.

Recherche-action sur le harcèlement à l’école

Campagne I'm not scared

Projet I'm not scaredLe harcèlement à l’école représente un défi important auquel tous les systèmes éducatifs européens doivent faire face. Afin de trouver des solutions à ce problème, la Commission européenne finance le projet « I’m not scared » dans le cadre du programme d’apprentissage tout au long de la vie.

Ce projet, coordonné pour la Belgique par Inforef, se décline en 4 activités :

  • Collecte d’informations

Une base de données a été créée et propose une liste de publications traitant du phénomène d’intimidation disponible dans les 9 pays partenaires et d’initiatives pour prévenir et lutter contre les brimades à l’école.

  • Études de cas

Des situations de brimades sont analysées selon le point de vue des différents acteurs impliqués dans l’événement d’intimidation : les victimes, les élèves intimidants, d’autres étudiants, les enseignants, les directeurs d’école, les parents des élèves concernés, des intervenants extérieurs (experts, décideurs politiques,…).

  • Rapport transnational

Un rapport transnational soulignera les similitudes et les principales différences de prévention et de lutte contre les brimades à l’école.

  • Stratégie européenne de lutte contre l’intimidation

Au terme de ce projet, une stratégie de mise en œuvre de lutte contre l’intimidation, les brimades, le harcèlement,… sera développée et proposée au niveau européen.

L’Université de Paix participe à cette recherche-action depuis mai 2011.

Les autres partenaires sont : Zinev Technologies Art (Bulgarie) – Zentrum für Forschung empirische Pädagogische & Universität Koblenz-Landau (Allemagne) – École de ASPETE    éducation pédagogique et technologique (Grèce) – Connectis & Istituto di Istruzione Superiore Don Lorenzo Milani (Italie) – Université Technologique de Kaunas (Lituanie) – EuroEd Fondation (Roumanie) – Université de Séville (Espagne) – Wilsthorpe Community School (Royaume-Uni).

En savoir plus sur le site d’I’m not scared.

Campagne I'm not scared

Avec Inforef.

Logo Inforef

Nouveau : formation d’animateurs

Une formation d’animateurs en prévention de la violence et en gestion de conflits dans les groupes d’enfants

L’Université de Paix propose une formation d’animateurs en prévention et en gestion de conflits dans les groupes d’enfants (5-12 ans).

Celle-ci est composée de 7 modules de formation, entrecoupés de stages pratiques.

Quand ? de octobre 2012 à juin 2013, le week-end (journées de 9h30 à 17h)

Pour qui ? Toute personne ayant une expérience en animation et/ou en gestion de conflits.

Inscription : La sélection des candidats se fera sur base d’une lettre de motivation (à renvoyer pour le 15 septembre 2012 au plus tard) et d’un entretien.

Infos : Julie Duelz, Coordinatrice

 

Cellules Bien-être

L’Université de Paix participe au projet-pilote « Cellules Bien-être ». Ce projet, d’une durée de 2 années scolaires, est géré conjointement par trois ministères de la FWB (Communauté française). Il s’agit des domaines de l’enseignement obligatoire et promotion sociale, de la santé et de l’aide à la jeunesse.

cellule bien-etre

Le projet consiste à distinguer et relier les différents acteurs actifs tant dans la promotion de la santé que dans l’éducation au bien-être en milieu scolaire, afin de mettre en commun leurs efforts et pratiques pour non seulement maximiser leur efficacité sur le terrain, mais aussi leur permettre de s’enrichir mutuellement de leurs expériences socio-éducatives.

Les « Cellules Bien-être » permettent ainsi de veiller à la cohérence des différentes interventions en les articulant sur base des spécificités de chaque partenaire.

L’Université de Paix accompagne 10 des 58 établissements scolaires primaires ou secondaires des différents réseaux ayant sollicité un accompagnement à la mise en œuvre d’une Cellule bien-être dans leur école.

Le projet « Cellules Bien-être » est une initiative de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Logo FWB

Sondage : votre avis nous intéresse

Bienvenue sur notre page « Sondage » !

Nous vous remercions de bien vouloir consacrer quelques minutes à répondre à ce sondage.

En répondant à celui-ci (5 minutes), vous contribuez à améliorer notre communication.

________________________________________________________________

    Un mail de confirmation vous sera envoyé.

    Nom et prénom*

    Email*

    Quels sont le ou les canaux de communication que vous appréciez pour vous informer par rapport à l'action de l'Université de Paix ?*
    Trimestriel (revue)Site InternetNewsletterMédias sociauxAgenda, catalogue annuel

    Si vous deviez choisir un seul canal de communication pour vous tenir informé(e) de nos actions, pour lequel de ceux présentés ci-dessous opteriez-vous ?*
    Trimestriel (revue)Site InternetNewsletterMédias sociaux

    Si la revue venait à ne plus être éditée en version papier, téléchargeriez-vous la version pdf disponible gratuitement sur notre site internet ?*
    OuiNon

    Utilisez-vous la revue trimestrielle afin de vous renseigner quant aux formations, conférences ou ateliers programmés à l’Université de Paix ?*
    OuiNon

    Si vous êtes abonné.e. : quels sont les éléments qui ont motivé votre choix de vous abonner et/ou de renouveler votre abonnement « membre » à l’Université de Paix ?*

    Si vous n’êtes pas ou plus abonné.e., la revue vous intéresse-t-elle toujours ?
    Si oui, quels sont les freins ou les raisons pour lesquelles vous ne vous êtes pas abonné.e. ou n’avez pas renouvelé votre abonnement ?*

    Remarques éventuelles, suggestions*

    Remarques éventuelles, suggestions

    Veuillez recopier les caractères qui figurent sur l'image suivante* :
    Pour utiliser CAPTCHA, vous avez besoin d’installer l’extensionReally Simple CAPTCHA.

    Merci à vous !

     

     

    ________________________________________________________________

    Nous faisons appel à vous pour décider de l’avenir de notre revue !

    Pour garantir son indépendance et la qualité de ses outils d’information, l’Université de Paix s’appuie sur les cotisations versées par ses sympathisants.

    La situation financière de la revue trimestrielle de l’Université de Paix nous préoccupe.

    Au-delà de cet aspect économique « quantitatif », il est important pour nous de connaître votre opinion.

    Une chute du nombre d’abonnés

    Depuis 2006, nous sommes passés d’environ 500 abonnés et membres de l’Université de Paix à un peu plus de 150. Nous avons pris le pli de continuer à envoyer la revue à d’anciens abonnés, ainsi qu’à nos donateurs et aux participants réguliers de nos formations.

    Une multiplication des couts

    En dix ans, les frais d’impression, de graphisme et de main d’œuvre ou encore de postage n’ont fait qu’augmenter. Les coûts totaux – indépendamment du temps de rédaction, d’envoi, de gestion administrative, etc. – s’élevaient à 4804 € en 2006. Ils représentaient 9079 € en 2016.

    Un résultat qui s’enfonce dans le rouge

    En somme, si les abonnements à la revue et les cotisations « membre » offraient en 2006 une bulle d’oxygène financière à l’institution, en 2016, ce n’est malheureusement plus le cas. Les résultats liés à la diffusion de la revue représentent une perte de 5799 €.

    Au-delà de l’aspect financier

    Néanmoins, nous avons à cœur de continuer à travailler sur ce support depuis plusieurs années. Sur base de vos retours, nous tâchons d’améliorer le trimestriel en le rendant informatif et agréable à lire. En 2011, nous avons sondé les lecteurs et révisé la ligne éditoriale. L’an dernier, nous avons ajouté une touche colorée et dynamique au graphisme, grâce à l’aide de Diana Lucic, graphiste à la COJ. Les contenus se veulent qualitatifs. Cette revue ne vise pas à « faire des bénéfices ».

    Au contraire, elle a plusieurs objectifs :

    • Maintenir le lien avec nos sympathisants et participants, les tenir au courant de nos projets et actions, garder le contact ;
    • Diffuser des articles de fond accessibles quant à la gestion de conflits et l’éducation à la paix. Notre mission est de donner accès à nos outils au plus grand nombre de personnes qui y sont intéressées ;
    • Développer des idées, des points de vue, donner la parole, recueillir des témoignages… dans le domaine ;
    • Informer des événements et actualités de l’Université de Paix.

    Pour toutes ces raisons, nous pensons qu’il ne faut pas limiter la question de l’avenir de la revue à la dimension financière. Son impact n’est pas et ne doit pas être qu’économique.

    Notre objectif : une allocation efficace et responsable de nos ressources

    Néanmoins, nous ne pouvons pas non plus ne pas prendre en compte cet aspect financier, et ce, notamment dans un souci de transparence avec nos donateurs et sympathisants.

    Certains membres se désabonnent désormais de la version « papier » du trimestriel, notamment pour réduire leur empreinte écologique. De plus, nous souhaitons maximiser l’usage que nous faisons des ressources dont nous disposons : si la revue (ou du moins sa version « papier ») n’est pas perçue comme une action fondamentale, peut-être devons-nous allouer nos budgets autrement ?

    Actuellement, le tirage de la revue est de 3000 exemplaires (pour seulement 150 abonnés en 2016, sans compter les donateurs). D’un côté, le tirage d’une revue impacte peu les frais d’impression, étant donné que ceux-ci sont fortement « dégressifs » (l’écart est proportionnellement plus élevé s’il s’agit de choisir entre 100 ou 500 exemplaires que s’il faut choisir entre 2000 ou 3000). D’un autre côté, nous avons à cœur de diffuser la revue au-delà des abonnés, membres et donateurs réguliers, car elle est pour nous un support d’information de qualité. Néanmoins, avec Internet et les médias sociaux, nous en diffusons également l’intégralité en PDF et sous formes d’articles individuels sur notre site web (cf. www.universitedepaix.org > section « Ressources »).

    A titre personnel, en tant que « rédacteur attitré » de la revue, je continue à m’engager à produire des articles de qualité décrivant les grilles de lecture, les techniques et les outils en gestion de conflit. Je pense qu’il fait partie de la mission de l’Université de Paix de démocratiser les savoirs, savoir-faire et savoir-être dans le domaine, et donc de les communiquer, y compris si cela représente des coûts pour l’institution…

    Votre soutien et votre avis sont importants pour nous

    Dans ce contexte, nous faisons appel à vous. Nous ne pouvons pas décider arbitrairement que le support papier n’a plus de sens. En même temps, nous sommes face à un dilemme moral lorsque nous constatons que plus de 9000 euros de budget (coûts liés à l’impression et à la diffusion du magazine trimestriel) pourraient être alloués à des programmes ou activités de l’Université de Paix ou à d’autres canaux de communication, et donc peut-être avoir un impact plus significatif que cette revue.

    Pour agir, deux possibilités

    Pour contribuer à développer une communication responsable et efficace, nous vous proposons :

    1. Soit, si vous le souhaitez, de renouveler votre abonnement « membre » à l’Université de Paix. Vous pouvez devenir membre adhérent (individuel) de l’Université de Paix, pour une somme de 25€ (sur base annuelle, de date à date).

    En plus de témoigner votre soutien au magazine trimestriel (et ainsi nous fournir un indicateur de l’importance accordée à ce support) de l’Université de Paix asbl,

    • Vous avez accès à des prix préférentiels par rapport à la plupart de nos formations ;
    • Vous bénéficiez de réductions par rapport à certains ouvrages de la boutique ;
    • Vous êtes tenu-e- au courant de nos actions et des avancées dans le domaine de la prévention de la violence et la gestion de conflits, par l’intermédiaire de notre catalogue d’activités (agenda annuel) et notre périodique trimestriel.

    Le versement s’effectue sur notre compte Fortis [ BE73 0010 4197 0360 ], avec la communication « affiliation individuelle + [vos coordonnées] ».

    1. Soit de remplir le sondage ci-dessus. Les réponses à ce sondage (tant au niveau de leur quantité que des informations qu’elles contiennent) nous permettront de mesurer plus précisément la place de notre revue parmi nos outils de communication.

    Nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à nos actions et mettons toutes nos forces en œuvre pour maximiser les impacts de notre travail sur la prévention des violences et l’éducation à la paix.

    N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour toute demande, remarque ou suggestion,

    Bien cordialement,

    PS : Vous pouvez effectuer un don en parallèle à votre cotisation annuelle. Tout don annuel de 40 euros et plus donne droit à une exonération fiscale. Cette somme peut être versée en une ou plusieurs fois. Afin d’en bénéficier, inscrivez « Don + année » en communication de votre virement bancaire. Attention, la cotisation et le don sont deux montants bien distincts. N’hésitez pas à nous contacter au 081/554140 pour toute demande, remarque ou suggestion.

    Conférences 2012-2013

    > Inscriptions

    > Plus d’infos : Conférences 2012-2013 de l’Université de Paix (PDF)

    L’Université de Paix propose un cycle de conférences à raison d’un mardi par mois, à 19h30. Cliquez ci-dessous sur le nom d’une conférence pour en dérouler son contenu. Si vous désirez découvrir le profil et l’expérience de chacun des intervenants, vous pouvez consulter notre page « formateurs ».

    16/10/2012 - Café Philo (*) : La violence peut-elle avoir raison ? (réf. 3254)

    Par Brice Droumart, le mardi 16 octobre 2011 à l’Université de Paix.

    En partenariat avec le CAL du Brabant-Wallon

    Violence et raison semblent s’exclure l’une l’autre. Il faudra donc nous prononcer sur cette exclusion : est-elle indépassable ou ne s’agit-il que d’une contradiction apparente ? On entend des justifications du recours à la violence : la violence serait un mal nécessaire en vue d’instaurer un ordre plus humain. Est-il donc légitime, nécessaire et/ou inévitable de recourir à la violence pour lutter contre les violences existantes ? La contradiction est-elle indépassable ? Comment combattre la violence, si elle est proprement illégitime mais aussi
    sans rapport avec la raison et donc échappant aux prises de la raison ? L’atteinte à l’homme comme sujet ou la destruction partielle ou totale de l’homme vu comme objet peuvent-elle être justes et justifiées par la raison ? Est-il possible de trouver des raisons qui légitiment le recours à la violence ?

    Prix d’entrée : 5 euros
    Prix étudiant, chômeur : 3 euros

    13/11/2012 - Construire une école citoyenne (réf. 3258)

    Par Jean-Luc Tilmant, le mardi 13 novembre 2012 à l’Université de Paix.

    Article 27Depuis des dizaines d’années, notre société bascule lentement vers un fonctionnement de plus en plus individualiste entraînant dans son sillage de nombreux acteurs de l’école qui revendiquent leurs droits en laissant les devoirs et les responsabilités aux autres.
    Cette conférence voudrait apporter un regard neuf sur le fonctionnement archaïque et pyramidal de l’école en jetant les bases de la construction d’une nouvelle institution qui centre son fonctionnement sur les bénéficiaires. L’école citoyenne constitue une des alternatives du changement en créant, dans la négociation et la communication, les lois et les règles avec tous les acteurs de l’école. Et si l’école devenait un forum où se mêlent plaisir, responsabilité et apprentissages ?

    Prix d’entrée : 10 euros
    Prix étudiant, chômeur : 7 euros

    11/12/2012 - La science et les méthodes utilisées dans la série « Lie to me » expliquées (réf. 3266)

    Une introduction à la lecture et la compréhension des émotions, de la vérité et du mensonge, par Arnaud Blavier, le mardi 11 décembre 2012 à l’Université de Paix.

    Cette conférence, approuvée par Paul Ekman, a pour but de :

    • Clarifier et/ou démystifier certaines croyances concernant la détection du mensonge.
    • Tester l’habilité des personnes à voir les micro-expressions sur le visage et aborder leurs rôles par rapport aux émotions.
    • Introduire le modèle psychologique derrière les mensonges.
    • Établir la contribution que peuvent avoir ces compétences de lecture et d’interprétation dans le cadre du travail (et de la vie privée aussi).

    La conférence est organisée de manière vivante grâce à de nombreuses interactions et tests.

    Prix d’entrée : 15 euros
    Prix étudiant, chômeur : 12 euros

    22/01/2013 - Café Philo (*) : S’engager pour qui, pour quoi ? (réf. 3302)

    Par Brice Droumart, le mardi 22 janvier 2013 à l’Université de Paix.

    En partenariat avec le CAL du Brabant-Wallon

    Si comme le dit Sartre « l’existence précède l’essence » alors il nous faut agir. Mais cela implique le risque de l’erreur ou de la mauvaise action. Comment réguler ses actes pour allier vie bonne pour soi et pour les autres ? Si l’action est le moteur de nombres de philosophies, quelles en sont les pistes de réflexion et que nous offrent-elles à penser ? La morale kantienne, avec son « impératif catégorique », reste encore aujourd’hui le système de valeurs dominant en Europe. Comment l’expliquer ? Pourquoi s’engage-t-on ? Certains s’engagent en politique, d’autres ont des projets humanitaires,… Dans quel but ? Qu’est-ce qui peut amener un individu à se mettre au service des autres ou d’une cause ? D’où nous vient cette culture de l’agir et qu’implique-t-elle ? Et si l’action implique la liberté, serions-nous, comme le pensait Sartre, condamnés à être libre ? Plus loin, tous les moyens sont-ils acceptables pour défendre ses engagements ? Quel recours à la violence et comment le justifier?

    Prix d’entrée : 5 euros
    Prix étudiant, chômeur : 3 euros

    26/02/2013 - Diriger selon le mode sociocratique de gouvernance (réf. 3309)

    Par Jean-Luc Gilson, le mardi 26 février 2013 à l’Université de Paix.

    Article 27Développer un nouveau leadership : partager le pouvoir sans le perdre. Les recherches des cinquante dernières années ont démontré que la collaboration active des partenaires à un projet est justement le principal facteur de sa réussite.
    L’étude des systèmes auto-organisés a permis de cerner les fonctions d’un chef compétent pour susciter cette collaboration. Il établit une structure de communication qui donne un poids équivalent à tous les collaborateurs dans le processus de prise de décisions. De cette façon il partage le pouvoir sans le perdre.
    La formalisation de ce mode de gouvernance est maintenant connue sous le nom de Sociocratie (le pouvoir du « socios », de l’intelligence collective). Son implantation met non seulement un terme aux conflits traditionnels inutiles entre les gestionnaires et les travailleurs, il crée des espaces de liberté et de responsabilisation qui mettent en valeur la vraie richesse des organisations : le capital humain.

    Prix d’entrée : 10 euros
    Prix étudiant, chômeur : 7 euros

    26/03/2013 - Médiation et créativité (réf. 3316)

    Par Silvia Casanovas Danès, le mardi 26 mars 2013 à l’Université de Paix.

    Article 27Silvia Casanovas nous propose de « revisiter » la médiation sous l’angle de la créativité.
    Elle nous fera visiter virtuellement sa Galeria de Mediacio, un espace de création et de diffusion d’outils pour la résolution de conflits. Un endroit où l’on joue avec les idées, les métaphores, les objets, les images, les symboles,…
    Un lieu de créativité où l’on développe de nouvelles manières de faire et de dire…

    Prix d’entrée : 7 euros
    Prix étudiant, chômeur : 5 euros

    24/04/2013 - L’estime de soi, cadeau qui donne des ailes à la vie (entrée libre, à Arlon)

    Par Bénédicte de Gruben (Université de Paix au Luxembourg), dans le cadre de la réunion de la régionale luxembourgeoise de l’UFAPEC, en collaboration avec les associations de parents des écoles fondamentales de l’INDA et Saint-Bernard à Arlon (Infos sur le site de l’UFAPEC).

    Appréhender le concept de l’estime de soi et ses 4 composantes : sécurité, identité, appartenance, réussite. Montrer les attitudes qui favorisent le développement de l’estime de soi.

    Où : Salle polyvalente INDA, 21 rue Netzer à 6700 Arlon.

    Organisation : AP des écoles fondamentales St Bernard et de l’INDA (voir l’affiche en pdf).

    Paf : entrée libre, bienvenue à tous.

    30/04/2013 - La discipline, un jeu d'enfants! (réf. 3320)

    Par Brigitte Racine (Canada), le mardi 30 avril 2013 à l’Université de Paix.

    Article 27Venez découvrir la MÉTHODE ÉDUCOEUR et pratiquer une discipline positive auprès d’enfants et d’adolescents grâce à des moyens simples, efficaces et éprouvés par des milliers de parents et d’éducateurs.

    • En avez-vous assez de répéter, menacer ou élever la voix sans obtenir de collaboration ?
    • L’avenir de vos enfants est-il une préoccupation ?

    Quels sont les moyens afin d’arriver à…

    • Obtenir leur collaboration…
    • Leur apprendre à réparer les torts au lieu de punir…
    • Les accompagner à devenir autonomes et responsables…
    • Instaurer une discipline qui favorise le développement de l’estime de soi : le plus grand facteur de protection contre les conduites à risque à l’adolescence (abandon scolaire, abus de drogues, suicide,…)

    Prix d’entrée : 10 euros
    Prix étudiant, chômeur : 7 euros

    28/05/2013 - Le harcèlement à l’école : comprendre, identifier, agir (réf. 3324)

    Par Alexandre Castanheira, le mardi 28 mai 2013 à l’Université de Paix.

    Article 27Intimidation, (cyber)harcèlement, bouc émissaire, souffre-douleur, brimades, moqueries, rejet social, … les mots ne manquent pas pour désigner les diverses formes de violences à l’école. Pourtant en ce qui concerne le harcèlement, le phénomène est souvent sous-estimé, voire ignoré ou passé sous silence, alors que ses conséquences psychologiques, sociales et scolaires peuvent s’avérer graves.

    Aujourd’hui de nombreuses enquêtes à travers le monde affichent pourtant un pourcentage de victimes de harcèlement à l’école allant de 6 à 15% des enfants et des adolescents. Que faire ? Comment appréhender ce phénomène ? Comment l’identifier ? Comment agir ? Comment le prévenir ?

    En se basant sur diverses initiatives et les dernières enquêtes en la matière, cette conférence vous permettra d’approcher le harcèlement en milieu scolaire sous 4 angles : comprendre, identifier, prévenir et intervenir.

    Prix d’entrée : 7 euros
    Prix étudiant, chômeur : 5 euros

    (*) Nouveau : en 2012-2013, découvrez deux Cafés Philo, en partenariat avec le CAL du Brabant-Wallon.

    Les « Cafés philo » offrent un lieu de rencontre entre des personnes qui souhaitent échanger sans tabous et dans une ambiance décontractée, autour d’un verre. Loin du tumulte du débat, le « café philo » est avant tout un espace démocratique organisé au sein duquel il n’est pas question de convaincre mais de chercher ensemble. Il amène, par le questionnement de chacun, à faire progresser le raisonnement et le questionnement de tous. Se questionner ensemble impose évidemment quelques règles, une éthique communicationnelle. Il faut, en effet, être prêt à accepter que l’autre puisse avoir raison. Il s’agit, dans le respect et l’écoute, de mettre en doute, mais pas de protester, de couper la parole ou d’attaquer la personne sur ses convictions. Il s’agit bien de partager et d’apprendre.

    Le prix des conférences est de 5 à 15€ (3 à 12 € pour les étudiants ou chômeurs) en fonction des honoraires des intervenants extérieurs. Certaines de nos conférences sont accessibles aux conditions Article27. Les prix exacts figurent dans le pdf détaillé des conférences, ci-dessous.

    > Plus d’infos : Conférences 2012-2013 de l’Université de Paix (PDF)

    > Inscriptions