Formations à l’Institut de Formation Judiciaire

Formations à l’Institut de Formation Judiciaire (IFJ)

De mai à septembre 2012, l’Institut de Formation Judiciaire (IFJ) a proposé aux membres du personnel de l’Ordre Judiciaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles une vingtaine de journées de sensibilisation à la gestion des conflits au travail. Celles-ci ont été réalisées à Mons, Charleroi, Liège, Namur et Bruxelles. Entre autres conflits vécus par les participants (greffiers, collaborateurs, secrétaires de parquet…), citons des tensions entre collègues, liées entre autres à la surcharge de travail en rapport direct avec le manque d’effectifs.

Grâce à des outils de compréhension du niveau où se situe le conflit tels que la « grille d’intelligibilité du social, de J. Ardoino » (pdf sur le site de Gérard Pirotton), les participants ont été invités à agir de manière plus efficace, là où ils ont du pouvoir de changement.

Prenons un exemple : je me fâche sur mon supérieur hiérarchique qui me demande de travailler ce week-end.

  • Au niveau intrapersonnel (conflit intérieur) de la grille d’Ardoino, je suis partagé entre le souhait du travail bien fait et l’envie de passer du temps en famille.
  • Au niveau interpersonnel, je n’apprécie pas que mon responsable exige que ce soit moi qui travaille ce week-end.
  • Au niveau groupal, j’ai remplacé en partie mon supérieur lorsqu’il a été absent de manière prolongée et depuis, les membres de mon équipe me demandent de gérer les problèmes de dernière minute, parfois à la place du chef.
  • Au niveau organisationnel, il y a un nombre anormal d’absences prolongées avec certificats médicaux et les personnes absentes ne sont pas remplacées ni congédiées. Aucune question n’est posée en réunion autour des causes possibles de cet absentéisme.
  • Au niveau institutionnel, il peut y avoir des difficultés liées aux règlements et aux termes de la Convention collective en matière de temps de travail, de procédures en cas d’absence, de récupération des heures supplémentaires…

Parallèlement à cela, la distinction faits/jugements, l’expression claire des émotions et la recherche de solutions concrètes ont amené les participants à trouver des pistes de sortie à des situations pourtant récurrentes dans leur travail. Des techniques de protection et de gestion de l’agressivité les ont finalement outillés pour faire face aux critiques des collègues ou des justiciables.

Une réponse à Formations à l’Institut de Formation Judiciaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *