Comment développer son estime de soi ?

Les conseils de nos formateurs

Illustration : Photo by Radu Florin on Unsplash

Par Tamara Septon, étudiante en communication appliquée à l’IHECS.

Vous avez du mal à vous affirmer ? Vous n’avez pas confiance en vous lorsque vous devez accomplir une tâche ? Vous avez peut-être besoin d’un boost pour augmenter votre confiance en vous. Voyons ensemble divers conseils et outils qui permettent de développer son estime de soi et ainsi se sentir plus à l’aise dans la vie de tous les jours. Voici quelques conseils que les formateurs de l’Université de Paix asbl vous partagent.

Laissez tomber vos croyances « limitantes »

Ce sont celles qui vous empêchent d’accomplir certaines actions dans votre quotidien parce que, par exemple, vous ne vous en sentez pas capable. Il faut dans un premier temps identifier ces croyances limitantes. « Il faut que je sois comme ça », « Je dois agir de cette manière »… Vous vous dites que vous devez être fort, parfait… Mais personne n’est parfait. Tout le monde a ses forces et ses faiblesses.

L’estime de soi, c’est la connaissance de soi. Les personnes qui ont confiance en elles ne sont pas plus compétentes ou exceptionnelles que d’autres, elles acceptent juste le fait de ne pas être parfaites. Elles avancent et acceptent qui elles sont.

Une fois ces croyances identifiées, détachez-vous-en. Essayez de voir le réel tel qu’il est. Elles ne se vérifient pas dans toutes les situations, il faut les nuancer, les contrebalancer avec des qualités. Par exemple : « Je ne suis pas que timide… Je suis aussi très à l’écoute ! ». Ne vous réduisez pas à une seule dimension de vous-même.

Félicitez-vous lors des petites victoires

Vous accomplissez tant de choses tous les jours sans même vous en rendre compte. Le seul fait de se dire « J’ai réussi ! », « J’y suis arrivé ! », fait du bien. Cela développe votre conscience de votre valeur. Quand on manque d’estime de soi, on laisse trop souvent sa voix intérieure dire « Je n’en suis pas capable », « Je n’y arriverai pas »… Mais il faut faire taire cette voix et laisser celle qui encourage : « Je peux le faire ! ».

Agissez en adéquation avec vos valeurs

Il est important de vous demander… Qu’est-ce qui est important pour moi ? Quelle image ai-je de moi-même ? Qu’est-ce qui me tient à cœur ? Quelles sont les valeurs qui m’importent ? Après avoir réfléchi à ces questions, vous pourrez vérifier si vous agissez dans votre vie en adéquation avec ce que vous ressentez, avec vos valeurs. Plus ce sera le cas, meilleure sera votre estime pour vous-même.

Fixez-vous des objectifs

Fixez-vous un objectif à long terme. Celui-ci devra être scindé en plusieurs sous-objectifs plus petits et ces derniers seront atteints en réalisant des petites actions concrètes que vous aurez définies. C’est en allant étape par étape que l’on atteint nos objectifs. Nul besoin d’aller trop vite. Et en cas d’échec de l’accomplissement d’une action, il faut apprendre à relativiser. Pas d’inquiétude, cela fait partie de l’apprentissage.

Lancez-vous dans de nouvelles expériences

Pour pouvoir être fier de ce que l’on a accompli, il faut oser tenter des expériences. Se sentir capable d’accomplir une tâche est un point de base de la confiance en soi. Découvrez, lancez-vous. En développant ces points, vous arriverez au SACRE de l’estime de soi : Sécurité, Appartenance, Connaissance de soi, Réussite.

Envie d’en apprendre plus ?

Si vous souhaitez aller plus en profondeur sur le sujet, l’Université de Paix propose une formation pour développer l’estime de soi. Si souhaitez apporter certains de ces outils à des enfants, une formation est également adaptée pour développer l’estime de soi chez les enfants.

L’Université de Paix en quelques mots

Cette asbl namuroise a pour objectif principal de partager des savoirs et outils afin d’améliorer le dialogue entre tous et maintenir un climat de paix. Pour ce faire, l’Université de Paix propose des formations sur les gestions de conflits et les thématiques qui y sont liées. L’asbl souhaite favoriser un meilleur « vivre ensemble » ainsi qu’éduquer, sensibiliser les jeunes et les enfants à cet esprit en proposant des formations aux personnes qui travaillent avec eux et en intervenant dans les écoles.

Découvrez-en plus sur le site www.universitedepaix.org

Isabelle Filliozat : la confiance en soi

Le 28 mars 2005, Isabelle Filliozat était invitée à l’Université de Paix pour une conférence « Les secrets de la confiance en soi ». Christine Cuvelier en a profité pour s’entretenir avec elle.

Un entretien initialement publié dans le trimestriel n°94 de l’Université de Paix, en 2006.

Isabelle Filliozat

Entretien avec Isabelle Filliozat

Question : Si nous te demandons de te présenter brièvement, que nous dis-tu ?

Je suis très curieuse, j’ai la passion d’apprendre, de comprendre le monde qui m’entoure, comme celui qui vibre à l’intérieur de moi. J’aime les rencontres de cœur à cœur, discuter, lire, et faire la cuisine.

Question : Tu as fondé ta propre approche d’intervention et tu es spécialisée dans la grammaire des émotions. Que peux-tu nous en dire ?

Je reçois des clients en thérapie depuis vingt quatre ans, j’ai intégré mes différentes formations et tout ce que j’ai appris au contact de mes clients, ce qui fait qu’aujourd’hui, je ne peux pas dire que je pratique telle ou telle technique. La thérapie pour moi, c’est avant tout la rencontre avec une personne. Nous n’avons pas appris grand chose à l’école sur nos émotions, pour la plupart d’entre nous, nous ne savons même pas faire la différence entre une émotion et un sentiment. Nous sommes démunis devant le deuil, la peur, la colère… Les émotions font pourtant partie de notre quotidien, et mal gérées, elles altèrent nos relations, nous plongent dans des abîmes de douleur et de violence. Décrire la grammaire des émotions, comment cet univers affectif fonctionne m’a paru plus qu’utile. Quand on est au clair avec ses propres émotions et que l’on sait accueillir celles des autres, on a déjà un bon passeport pour le bonheur.

Question : « Fais-toi confiance ou comment être à l’aise en toutes circonstances » est le dixième livre que tu publies. Pourquoi avoir écrit ce livre ?

C’est drôle cette question, on me la pose presque systématiquement alors qu’on ne me l’a pas demandé pour aucun des autres… il semblerait qu’écrire sur la confiance soit suspect ! Pourquoi ? Pourquoi pas ? C’est si important d’avoir confiance en soi dans l’existence. Et si chacun avait davantage confiance en lui, osait prendre sa place dans sa vie et dans le monde, ce serait un pas vers une possible démocratie ! J’en avais assez aussi d’entendre toutes sortes d’illusions et de préjugés sur la confiance, j’ai voulu déblayer cette notion, et aider tout un chacun à prendre sa place.

Question : Comment expliques-tu le succès que rencontrent tes ouvrages ?

Mes lecteurs me disent que je leur parle d’eux, qu’ils se retrouvent dans mes livres, et que je mets des mots sur ce qu’ils pressentaient. Ils apprécient la clarté de mon langage,  car si j’aime la belle langue et travaille mes phrases, je refuse le jargon psy.

Question : Depuis de nombreuses années, tu interviens régulièrement dans notre programme d’activités par des formations, conférences,… Qu’est-ce que cette collaboration t’apporte ?

J’apprécie de me sentir en lien avec un mouvement non-violent, avec une structure au service de valeurs qui sont les miennes. J’ai l’impression de collaborer à une œuvre plus grande.

Question : Qu’aimerais-tu que nous te souhaitions ?

Une bonne santé, et de voir mes enfants grandir dans une société fondée sur le respect et la non-violence.

Question : Le mot de la fin pour toi, ce serait…

Osons la confiance en nous, prenons notre place dans le monde pour ne plus nous plaindre de ce qu’il n’est pas.