droit

Règles et sanctions dans des groupes d’enfants

OBJECTIFS

  • Questionner les fondements des règles que nous posons.
  • Mesurer l’adéquation entre la règle que nous posons, les valeurs et les objectifs poursuivis.
  • Poser des limites adaptées et efficaces dans un groupe d’enfants.
  • Élaborer et faire appliquer des sanctions éducatives.
  • Développer une discipline incitative et encourageante qui stimule l’envie de collaborer.

CONTENU

Pour atteindre ces objectifs, dans un premier temps, nous nous interrogerons sur les croyances qui nous motivent à poser certaines limites… ou non. Ensuite, à l’aide de grilles d’analyse et d’outils structurés, nous construirons des règles. À partir des situations concrètes apportées par les participants, nous chercherons comment poser des sanctions éducatives plutôt que des punitions. Enfin nous explorerons quelques démarches créatives pour stimuler l’envie de collaborer chez nos enfants.

MÉTHODOLOGIE

Les participants travailleront principalement à partir de situations qu’ils vivent ou qu’ils observent, et utiliseront des outils parfois théoriques, parfois concrets en fonction des besoins du groupe et/ou de la formation. La théorie sera également reprise dans le syllabus ou les documents remis aux participants.

La méthodologie est active et interactive : échanges d’expériences, applications de grilles de lecture, exercices, mises en situation.

Groupe : de 12 à 18 personnes

Durée : 2 journées de 9h30 à 16h30

Cette formation n’est pas reprogrammée en 2018-2019 mais est réalisable sur mesure, à la demande.

Lieu : Université de Paix

Prix, syllabus compris :

  • 170 euros (Particulier, Association)
  • 150 euros (Membre adhérent UP)
  • 90 euros (Jeunes de moins de 26 ans)
  • 240 euros (Organisation)
coq-forem[1]

Toute personne ayant un contrat PTP (programme de transition professionnelle) via le Forem peut suivre gratuitement une des formations sélectionnées.

Inscriptions via le Forem – 0800 93 947

Plus d’infos sur le contrat PTP et qui peut en bénéficier : cliquez ici

Formation gratuite pour les professionnels de l’accueil de l’enfance dans le cadre du décret ATL (3-12 ans) – inscription et brochure via l’Office de la Naissance et de l’Enfance – 02 542 13 90.

Pour bénéficier des conditions de l’ONE, il convient de passer par les formulaires d’inscription fournis par cet organisme. Privilégiez le bulletin d’inscription en version PDF téléchargeable, à compléter et renvoyer à l’Université de Paix. Notez bien que l’envoi du formulaire n’équivaut pas à une confirmation d’inscription. Les inscriptions sont reçues dans la limite des places disponibles. En ces de surnombre, une liste d’attente est établie.

> Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires

 

Liens entre droit et gestion des conflits

Par Mireille Jacquet, initialement publié en 2002 dans le trimestriel n°79 de l’Université de Paix.

Quand j’ai décidé d’étudier le droit, c’était avec la conviction absolue que cela répondait à ma recherche de justice.

Les lois édictées donnant les principes de régulation des rapports entre les hommes, il «suffirait» aux juges de s’y référer pour trancher tout différend. Dès lors, appliquer la loi adéquate et décider ainsi qui a tort et qui a raison devait être un travail de procédure relativement simple, hormis la précision de quelques détails propres à chaque situation présentée. Quant à l’application de la décision prise, cela ne devait poser de problèmes puisque la référence objective était connue de tous («Nul n’est censé ignorer la loi»)… chacun se devait donc de l’accepter.

Idéalisme ? Sans doute !

Dans les faits, connaissance de la loi, applicabilité, respect,… sont des dimensions régulièrement battues en brèche.

Mais surtout, méconnaissance de la complexité des situations conflictuelles et des relations humaines ! Si chacun respectait la totalité des règlements et des lois, le nombre de situations problématiques chuterait, bien entendu.

«Resteraient», notamment, les conflits se situant à la frontière de l’applicabilité des lois soit en raison de leur nature, soit en raison de l’interprétation donnée à la loi de référence. Et aussi les conflits dans lesquels la dimension de la relation est importante (ce qui, de près ou de loin est actuellement indemnisé comme dommage moral).

Cela signifie un nombre important de situations difficiles pouvant êtres vécues comme culpabilisantes par les personnes concernées.

Situations qui seront -ou non- portées devant les tribunaux, lesquels prendront une décision pour les cas présentés. Même si, à ce moment-là, les acteurs du monde judiciaire souhaitent prendre en compte tous les éléments factuels et relationnels ainsi que les conséquences à court et à long terme, le temps disponible, les structures ne permettent pas souvent de le faire concrètement.

La nécessité de travailler en aval des situations conflictuelles autrement que par l’établissement de règles ; la nécessité de ne pas lire le conflit comme un échec définitif et insurmontable ; la nécessité pour les parties en conflit de clarifier puis d’exprimer complètement leur lecture des faits, leurs besoins, leurs souhaits par rapport à la situation ; la nécessité de construire la relation post-conflictuelle ; autant d’éléments qui, au fil des années, me sont apparus comme devant être travaillés tant au niveau de l’éducation qu’au niveau des analyses et des moyens proposés aux parties pour résoudre leur conflit.

Dès lors que le regard porté sur une situation est modifié, les moyens recherchés pour la gérer sont différents. Il s’agira donc –avant de travailler les modes de gestion de conflit- d’apprendre à regarder le conflit comme une source possible d’amélioration et à s’approprier des éléments permettant de clarifier les positions de chacune des parties du conflit.

L’ouverture à l’autre, la communication seront alors facilitées et favoriseront une action plus adéquate dans le cadre du respect de l’autre et des règles de vie en société.

Règles et sanctions enfants-ados

OBJECTIFS

  • Questionner les fondements des règles que nous posons.
  • Apprendre à poser des limites adaptées à la croissance de nos enfants et qui favorisent leur sens des responsabilités.
  • Mesurer l’adéquation entre la règle que nous posons, la valeur et les objectifs poursuivis.
  • Développer une discipline incitative et encourageante qui stimule l’envie de collaborer.

CONTENU

Pour atteindre ces objectifs, dans un premier temps, nous nous interrogerons sur les croyances qui nous motivent à poser certaines limites… ou non. Ensuite, à l’aide de grilles d’analyse et d’outils structurés, nous construirons des règles. À partir des situations concrètes apportées par les participants, nous chercherons comment poser des sanctions éducatives plutôt que des punitions. Enfin nous explorerons quelques démarches créatives pour stimuler l’envie de collaborer chez nos enfants et nos jeunes.

MÉTHODOLOGIE

Les participants travailleront principalement à partir de situations qu’ils vivent ou qu’ils observent, et utiliseront des outils parfois théoriques, parfois concrets en
fonction des besoins du groupe et/ou de la formation. La théorie sera également reprise dans le syllabus ou les documents remis aux participants.
La méthodologie est active et interactive : échanges d’expériences, exercices, mises en situation et jeux.

 

Groupe : de 12 à 18 personnes

Durée : 2 journées de 9h30 à 17h00

Dates : lundis 9 et 16 novembre, avec Frédéric Duponcheel et Julien Lecomte (Réf. 1569)

Lieu : Université de Paix

Prix, syllabus compris :

  • 170 euros
  • 150 euros (Membre adhérent UP)
  • 90 euros (Jeunes de moins de 26 ans)
  • 240 euros (Organisation)
Aussi dans le catalogue FORMAPEF : formation gratuite pour les travailleurs salariés des associations qui relèvent des commissions paritaires reprises par l’APEF (cf. conditions préférentielles).

Pour cette session et dans ces conditions uniquement, inscription : www.apefasbl.org

Formation gratuite pour les professionnels de l’accueil de l’enfance, dans le cadre du décret ATL (3-12 ans) – inscription et brochure via l’Office de la Naissance et de l’Enfance – 02 542 13 90.

Une fois votre demande d’inscription réalisée à l’aide des formulaires d’inscriptions fournis par l’ONE, celle-ci doit être validée par l’organisme, sous réserve des places disponibles. Merci de vérifier votre inscription auprès de l’ONE.

> Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires