prévenir

Gérer la violence par l’auto-dérision

Comment ne pas subir la violence de l’autre ?

Objectifs

  • Tester et adapter ses réactions à la violence verbale et physique.
  • Pratiquer des techniques pour canaliser les comportements violents.
  • Apprendre à rire de soi pour détendre l’autre.
  • Prendre du plaisir en travaillant les mots qui font mal.

Contenu

Nous tenterons, à travers de très nombreux exercices en duo ou en collectif, de comprendre les effets des violences verbales et physiques sur notre psychisme. Nous apprendrons à décoder la menace interne et à la gérer avec des exercices adaptés. Nous mettrons au point un référentiel de parades aux violences verbales et nous construirons un atelier des gros mots.
Nous insistons sur le caractère ludique de cette formation qui vous procurera des moments de détente et de plaisir.

Méthodologie

Toutes les journées sont constituées d’une articulation entre des exercices, des mises en situation et des travaux en collectif entrecoupés par des supports théorique sur powerpoint.

Groupe : de 10 à 16 personnes 

Durée : 2 journées de 9h30 à 17h00

Date : Jeudis 20 & 27 mars 2014, avec Jean-Luc Tilmant – Référence : 1423

Lieu : Université de Paix

Prix :

  • 170 euros
  • 220 euros (Organisation)

Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires

Comment gérer les conflits avec les jeunes?

Comment prévenir la violence avec les adolescents ?

Quelles pistes pour gérer les conflits positivement avec les adolescents ? Et comment les outiller pour qu’eux-mêmes gèrent au mieux les conflits avec leurs pairs ? S’offrir un espace de découverte et d’expérimentation d’outils à utiliser avec et entre les adolescents, pour tenter de les accompagner dans cette période de transformations multiples qu’ils vivent, voilà ce que nous vous proposons au travers des objectifs suivants :

Objectifs

Après avoir pris conscience des conditions et des limites de la médiation, les participants utiliseront la technique de l’ASIREP, permettant de négocier avec le jeune ou d’intervenir comme tiers dans un conflit entre jeunes :

  • Accueil : mettre en place un cadre sécurisant pour débuter la médiation.
  • Stop (se calmer) : expérimenter des techniques de gestion corporelle des émotions.
  • Identifier le problème : transformer un jugement en message clair (faits qui posent problème et émotions).
  • Rechercher, Evaluer les solutions et Planifier l’action concrètement.

Contenu

  • Utiliser des techniques d’ancrage et de décharge des tensions, inspirées du yoga.
  • S’exprimer en message clair.
  • Ouvrir le champ des solutions grâce au brainstorming et au CQFD (Censure abolie – Quantité souhaitée – Farfelu bienvenu – Démultiplication des idées).
  • Poser les questions permettant de planifier l’action selon la technique du CQQCOQP (Comment – Quoi – Qui – Combien – Où – Quand – Pourquoi).

Référents théoriques (e.a.) : Thomas Gordon, Dominique Chalvin, Marshall Rosenberg.

Méthodologie

  • Partage d’expériences personnelles
  • Mises en situation et jeux de rôle
  • Élaboration collective de pistes d’action
  • Apports théoriques sur base des connaissances intuitives du groupe et du vécu des participants dans les activités proposées
Personnes concernées : Toute personne ayant en charge un ou plusieurs jeune(s) ou groupe(s) de jeune(s) d’au moins 12 ans (parents, éducateurs, animateurs, enseignants, psychologues, médiateurs scolaires…)

Groupe : de 12 à 18 personnes

Durée : en 2 à 4 journées

Formation possible sur mesure, à la demande

Dispositifs pour canaliser la violence

Objectifs

  • Comprendre l’importance et les enjeux de l’institutionnalisation des dispositifs dans une institution ou une école.
  • Se familiariser avec la méthode d’institutionnalisation d’un dispositif.
  • Découvrir un autre fonctionnement collectif pour répondre aux problèmes rencontrés avec les bénéficiaires d’une institution ou d’une école.

Contenu

Au cours de cette journée, seront présentés différents dispositifs permettant de canaliser la violence dans les écoles et les institutions sensibles :

  • la reconnaissance de la colère et de la crise dans le sas de décompression ;
  • la reconnaissance de l’écoute et de la communication dans le sas d’écoute ;
  • la prise en compte des souffrances et des représentations dans les cellules « absentéisme » et « assuétudes » ;
  • le travail de la déscolarisation et du décrochage dans les classes « SAS » et les classes à rythmes différenciés ;
  • etc.

Méthodologie

Tous ces dispositifs feront l’objet d’une présentation par powerpoint et d’un débat avec les participants.

Groupe : de 12 à 18 personnes 

Durée : 1 journée de 9h30 à 17h00

Date : Jeudi 11 octobre 2012, avec Jean-Luc Tilmant – Référence : 3253

Lieu : Université de Paix

Prix : 90 euros (Organisation : 110 euros)

Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires