Il existe de nombreuses formations permettant de développer des compétences, mobilisables dans un contexte professionnel ou non.

Quel est le sens d’opter pour une formation en gestion des conflits ? Pourquoi se diriger vers des compétences sociales, relationnelles et affectives lorsque l’on peut se spécialiser dans un domaine professionnel ?

Ces questions ne sont pas anodines. Il peut s’avérer intéressant de se les poser, et de définir des priorités personnelles par rapport à des objectifs de vie.

Un impact sur le plan personnel

Bien sûr, le fait développer des compétences en gestion de conflits a un impact sur le plan personnel, dans le couple, la famille ou avec d’autres proches. Les formations sur les conflits proposent des clés de lecture pour mieux comprendre les relations, des modèles de « savoir-faire », mais aussi un questionnement en profondeur sur les croyances, les jugements, les comportements, etc. que chacun adopte et leurs conséquences, avec les émotions que cela suppose… Les formations offrent également un ensemble de techniques et postures de communication.

Des perspectives sur le plan professionnel

Il est faux de croire que la gestion de conflits est un domaine confiné à la sphère privée. Au contraire, dans le champ professionnel, elles constituent un socle de compétences utiles partout. Au travail, il est généralement question de coopération, de travail en équipe, de communication et de négociation constructive avec des clients (ou des bénéficiaires de services sociaux), de sérénité face au changement, d’écoute, de gestion d’un groupe ou encore de management… Il s’agit aussi de gérer son stress ou encore d’apaiser les émotions de ses collaborateurs.

Autrement dit, les compétences sociales peuvent être mobilisées non seulement dans les relations de tous les jours, mais aussi dans le champ professionnel (tant dans le secteur non-marchand que dans le marchand, et que ce soit avec des jeunes ou entre adultes).

La mobilité professionnelle et la flexibilité représentent par ailleurs un enjeu crucial aujourd’hui. De plus en plus, de nouvelles aptitudes sont requises des travailleurs. Plusieurs métiers sont en profondes mutations et de nouvelles tâches apparaissent. Par contre, la question d’un climat de vie agréable demeure bel et bien omniprésente, et les aptitudes relationnelles peuvent faire la différence. Il y aura toujours un besoin de savoir vivre et travailler ensemble.

Un mieux-être relationnel

Il ne faut pas croire non plus que la gestion de conflits se limite au plan des disputes ou de la violence. Il ne s’agit pas seulement d’éviter les conséquences désagréables des oppositions et désaccords, mais aussi de tâcher que la communication et les relations soient satisfaisantes, qu’elles conviennent à toutes les parties. Les désaccords, les oppositions et les émotions sont inévitables : l’enjeu est d’apprendre à les vivre sereinement.

> Découvrez nos formations en gestion de conflits

Pour en savoir plus :


Publié par le 24 Juil, 2013 dans Ressources pédagogiques