Programme Graines de médiateurs 2015

Au cours des exercices 2007-2009, 2009-2011 et 2011-2013, la Fondation Bernheim a attribué un soutien financier à l’Université de Paix pour assurer la réalisation de ce programme durant 6 ans dans 72 classes primaires, en formant 1600 enfants et 72 enseignants-titulaires et en sensibilisant 36 communautés éducatives.

En 2013-2015, ce programme-phare de l’Université de Paix a pris de nouvelles directions.

Le projet a évolué et augmenté son impact sur le terrain grâce :

  • au développement exponentiel des outils pour les enfants, dont le guide pratique « Graines de médiateurs II » est l’une des réalisations concrètes ;
  • à l’amélioration de la sélection des équipes sur base de la motivation, facteur inconditionnel pour la réussite de l’implantation de nouvelles attitudes et de savoir-être à l’école ;
  • à la diffusion du projet à l’ensemble de l’équipe éducative (transmission de savoir-faire aux collègues, concertation en équipe, augmentation du nombre de jours de formation…) ;
  • à l’implication demandée aux directions pour favoriser l’implantation durable du projet, via une journée annuelle de formation réunissant toutes les directions du projet et au soutien individuel ;
  • à l’agrandissement de l’équipe d’animateurs sur le terrain par la création du brevet d’animateur en gestion de conflits dans les groupes d’enfants, reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sur base de l’évaluation de l’impact du programme 2011-2013 et dans le cadre de la demande de reconduction 2013-2015 à la Fondation  Bernheim, deux nouvelles directions ont été données au programme de formation par les pairs pour cette nouvelle période.

Le programme d’action adopté vise la pérennisation du programme en primaire (public 6-12 ans) et son adaptation et extension, d’une part en maternelle (compétences sociales et relationnelles) et d’autre part dans le secondaire.

Depuis le premier septembre 2013, plusieurs axes de travail ont été réalisés afin d’assurer la pérennisation du programme « Médiation par les pairs » au profit du public primaire.

Durabilité

Formation d’un pool d’expertise en animation du programme

Pour permettre l’extension du projet, il devenait nécessaire de former des animateurs. Une formation longue consacrée à la formation d’animateurs en gestion de conflits dans des groupes d’enfants a été conçue et dispensée chaque année depuis l’année scolaire 2012-2013.

En outre, dans le cadre de cette nouvelle édition 2015-2016, le processus d’évaluation continue et certificative s’est affiné, permettant ainsi de clarifier davantage les critères d’obtention du brevet.

Au total, aujourd’hui 35 personnes (7 formateurs de l’Université de Paix, 8 collaborateurs formés sur le terrain et 20 personnes ayant suivi le brevet) sont ainsi capables d’animer et de former les enfants sur ces thématiques.

Formation de formateurs

Parallèlement à ce soutien, il devenait essentiel de former des animateurs à former les adultes.

Deux journées de formation se sont déroulées les 21 et 27 février 2014  et ont bénéficié à 8 collaborateurs extérieurs.

Une deuxième session de formation a été dispensée les 22 et 23 octobre 2015 : elle a réuni les 12 animateurs du pôle « graines de médiateurs » primaire et secondaire afin de les outiller à la transmission méthodologique spécifique des outils à des adultes.

La formation a été très appréciée par les participants qui ont pu mettre en perspective leurs pratiques d’animation ou de formateur débutant en vue de la transférer à des adultes.

Intervision collective

Pour continuer à alimenter les outils et nourrir les réflexions, ainsi que pour superviser les « jeunes » animateurs, des séances d’intervision collective ont été programmées toutes les 6 semaines au sein des locaux de l’Université de Paix et à Bruxelles (spécialement destinées aux collaborateurs animant le programme dans les écoles bruxelloises). 5 séances ont lieu par an, en soirée, durant la période du présent rapport jusqu’à ce jour.

Des réunions spécifiques concernant le développement du programme dans la section maternelle ont également été organisées.

Chaque réunion d’intervision fait l’objet d’un rapport. Ce rapport inclut le descriptif de nouvelles propositions d’animation (qui pourront être intégrées dans la prochaine édition de Graines de médiateurs) et outils (programmés en 2016). Il permet un partage au-delà des collaborateurs présents aux intervisions.

Coaching

Selon les besoins de chaque animateur et les difficultés rencontrées, un coaching personnalisé a été prévu : entretiens individuels, aide ponctuelle pour une difficulté de terrain, demande d’outils concrets plus pointus. Ce coaching est réalisé principalement par la coordonnatrice du programme et l’équipe de formateurs permanents affectés au programme.

Accompagnement sur le terrain

Parallèlement à cette formation, la transmission s’est également réalisée par l’accompagnement des nouveaux formateurs par les animateurs plus expérimentés. L’accompagnement consiste à préparer ensemble les contenus et méthodes abordés lors des journées de formation, à co-animer la journée et à évaluer après celle-ci les points positifs et points d’amélioration du formateur en écolage. Ce travail d’apprentissage sur le terrain se poursuit. Voici ci-dessous un tableau reprenant, à la date du 31 décembre 2015, la répartition géographique des ressources humaines selon leur niveau de compétences.

PROVINCES (répartition des ressources humaines/niveau de compétences*)
Bruxelles 10 animateurs dont 5 sont formateurs (4 débutants, une formatrice confirmée)
BW 2 animateurs dont 1 formateur  confirmé
Namur 6 animateurs dont 2 formateurs (1 débutant et 1 expert)
Luxembourg 2 animateurs dont 1 formateur confirmé
Hainaut 5 animateurs dont 1 formateur expert
Liège 4 animateurs dont 1 formateur débutant

* Débutant : capable de co-animer.

Confirmé : capable d’animer seul les modules de base.

Expert : capable d’animer des groupes plus importants et sur des thèmes plus spécifiques.

Amplification

Le subside spécifique alloué par la Fédération Wallonie-Bruxelles a permis d’implanter durablement le programme et d’étendre sa portée selon deux axes :

  • Extension du projet à 10 nouvelles écoles, dont 7 se situent à Bruxelles
  • Soutien aux équipes déjà formées :
  • Formation pour les enseignants de maternelle (max. 2 enseignants par école), les 23 novembre 2015, 11 décembre 2015 et 18 janvier 2016
  • Formation pour les enseignants qui n’ont pas eu les animations dans leurs classes  (max. 2 enseignants par école), le 30 octobre 2015 et 8 janvier 2016
  • Formation pour les enseignants qui ont eu les animations dans leurs classes pendant deux ans, le 17 mars 2016
  • Formation pour de nouveaux enseignants (qui n’ont fait aucune journée pédagogique), 5 mercredis après-midi : le 18 novembre 2015, 25 novembre 2015, 2 décembre 2015, 9 décembre 2015 et 16 décembre 2015
  • Formation pour les directions, le vendredi 29 janvier 2016, au cours de laquelle les enjeux et stratégies d’implantation du programme sont abordés.

L’Université de Paix travaille également à l’extension de ce programme de développement des compétences sociales et affectives en maternelle.

Institutionnalisation

Les formations suivies par les enseignants à l’Université de Paix viennent de recevoir une reconnaissance officielle de l’Institut de Formation en Cours de Carrière (IFC).

En outre, l’Université de Paix a préparé une semaine événementielle d’information et de sensibilisation au programme Graines de médiateurs dont l’un des objectifs est de mener une réflexion approfondie avec les premières instances concernées (les ministères de l’Enseignement et de la Jeunesse) sur les pistes de pérennisation du programme en milieu scolaire et extrascolaire.

La semaine Graines de médiateurs

Pour ce faire, un comité de pilotage a été créé. Il compte des membres de l’équipe de l’Université de Paix et des experts extérieurs. Le groupe de travail se réunit une fois par mois.

Capsules vidéo Graines de médiateurs

Graines de médiateurs est un programme de formation à la prévention de la violence et à la gestion de conflits. Les enfants développent des compétences relationnelles afin d’être plus autonomes dans la gestion de leurs désaccords.

L’Université de Paix vous propose de découvrir ce programme à travers de courtes capsules vidéo.

Vidéos réalisées en partenariat avec ACMJ asbl.

 

 

 

 

 

 

Semaine Graines de médiateurs

Du 16 au 20 mars 2015, l’Université de Paix organise la Semaine Graines de médiateurs

L’Université de Paix propose depuis plus de 15 ans des programmes de formation « Graines de médiateurs » pour développer des habiletés relationnelles et sociales utiles à l’apprentissage de la gestion positive des conflits.

Il est donc important pour l’Université de Paix d’informer, de mutualiser et d’échanger sur l’impact que ce programme de formation pour enfants de 8 à 12 ans a pris dans des enjeux globaux d’éducation à la paix et à la citoyenneté.

Les actions du programme de cette semaine

1) Une formation continue pour enseignants titulaires des classes primaires (3e et 4e primaires) dont l’établissement scolaire bénéficie du programme « Graines de médiateurs – Médiations par les pairs » (2007-2009, 2009-2011 et 2011-2014)

> Lundi 16 mars 2015

2) Une conférence, ouverte à tous « Graines de médiateurs »

Ouverture de cette conférence par Madame Patricia Granchamps, Echevine de la jeunesse de la ville de Namur

> Mardi 17 mars 2015, à 19h30, à l’Université de Paix (Namur)
> Prix : 7 euros – Moins de 26 ans : 5 euros
> Infos : 081 55 41 40 – inscription obligatoire

3) Une taskforce pour réfléchir à une stratégie de pérennisation de ce programme de formation

> Mercredi 18 mars 2015, à 10h, à l’Université de Paix (Namur)

4) Une conférence interactive à destination d’une centaine d’étudiants, futurs professionnels du monde de l’éducation (section pédagogie, sociale…)

>  Mercredi 18 mars 2015, à 14h, en Haute École

5) Des ateliers « Graines de médiateurs » d’une durée de 1h40, sur demande. Cette séance d’animation est gratuite et destinée à un groupe-classe d’établissements du fondamental n’ayant jamais bénéficié d’animation « Graines de médiateurs » (maximum 25 enfants et leur enseignant).

> Jeudi 19 mars 2015
> Infos et inscriptions : info@universitedepaix.beformulaire en ligne

6) Un colloque (réf. 20031 à réf. 20034)

La violence à l’école liée au climat d’établissement est une des préoccupations des enseignants, directeurs, parents, pouvoirs publics, associations socio-culturelles…

Pour y faire face, l’Université de Paix propose des pistes de prévention et de gestion de conflit : le programme de formation « Graines de médiateurs ».

> Vendredi 20 mars 2015, de 9h à 16h30
> Ministère de la Communauté française, Bd Léopold II, 40 à Bruxelles

Inscription obligatoire (afin de comptabiliser le nombre de places disponibles, il est nécessaire de vous inscrire à chaque moment de la journée auquel vous souhaitez participer : la matinée et/ou un et un seul des trois ateliers de l’après-midi)

Programme du colloque

Ce colloque peut être valorisé comme journée de formation pour les professionnels de l’accueil temps libre (ATL).

Cette formation fait partie du programme des formations en inter réseaux organisées par l’I.F.C. Pour vous y inscrire, rendez-vous sur le site de l’IFC www.ifc.cfwb.be. Vous aurez besoin d’une clé d’inscription aux formations (C.I.F.) disponible auprès de votre direction. La référence du code consacré à cette formation porte le numéro 226001420. Le numéro de la session est 16603

Pour les enseignants concernés, les inscriptions à cette formation se font exclusivement sur www.ifc.cfwb.be. Toute personne n’étant pas inscrite au préalable auprès de l’IFC ne pourra se prévaloir de sa participation en bonne et due forme à la formation et en conséquence aucune attestation de fréquentation de la formation ne lui sera délivrée par l’IFC.

9h00 : Café d’accueil

9h30 : Ouverture du colloque – Salle 6A101

Interventions de :

– Madame Isabelle Brouillard, Secrétaire générale de l’Université de Paix

– Madame France Lebon, Directrice générale adjointe, Service général de l’Education permanente et de la Jeunesse (FWB)

– Monsieur Fabian Martin, Chef de Cabinet Adjoint de Madame Isabelle Simonis – Ministre de l’Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Egalité des chances

10h-11h : Conférence plénière : Prévention et lutte contre la violence en milieu scolaire

Avec Eric Debarbieux (France), Observatoire international de la violence à l’Ecole, président du Conseil scientifique des États généraux de la sécurité à l’École

11h00 : Pause café

11h30-12h30 : Graines de médiateurs : plus de 15 ans d’expérimentation

Bilan & évaluation & perspectives de ce programme de développement d’habiletés sociales auprès d’enfants de 8 à 12 ans, projection de témoignages

Avec Julie Duelz, coordinatrice du programme de formation « Graines de médiateurs »

12h30-14h : Lunch et transfert vers des ateliers

Durant cette pause, un espace de documentation sera à disposition. Les participants pourront consulter des outils (fiches d’activité reproductives, livres…) pour prévenir la violence et gérer de manière positive et créative les conflits.

14h-16h : Carrefours « Semer des graines de médiateurs »

– Ateliers (1) de découvertes : Stop la violence ! – Boîte à outils pour développer des compétences relationnelles chez les enfants de 6 à 12 ans – Programme « Graines de médiateurs »

–  Ateliers (2) d’approfondissement : Piqûre de rappel – Un lieu de parole pour revoir ou rencontrer d’autres participant(e)s ayant participé aux ateliers du programme « Graines de médiateurs », partager de nouveaux outils et/ou activités voire de revisiter certains concepts de ce programme, d’en explorer d’autres, de se remettre dans l’esprit de ce programme de formation.

–  Ateliers (3) de témoignages : Ce qu’en disent des professionnels de l’éducation formelle et non formelle ayant participé au programme de formation « Graines de médiateurs »

16h-16h30 : Retour des ateliers et clôture du Colloque

PAF journée : 10 euros, lunch compris

Infos : 081 55 41 40

Inscription obligatoire (afin de comptabiliser le nombre de places disponibles, il est nécessaire de vous inscrire à chaque moment de la journée auquel vous souhaitez participer : la matinée et/ou un et un seul des trois ateliers de l’après-midi)

  • réf. 20031 : matinée du colloque
  • réf. 20032 : atelier 1 (stop la violence)
  • réf. 20033 : atelier 2 (approfondissement)
  • réf. 20034 : atelier 3 (témoignages)

Date limite d’inscription et paiement : 18 mars 2015

Paiement sur le compte BE73 0010 4197 0360 avec en communication : Nom et prénom + Colloque 20032015

                Logo-COJ40-low

Demande d’animation GDM

Lors de la Semaine Graines de médiateurs, l’Université de Paix propose des ateliers « Graines de médiateurs » d’une durée de 1h40, sur demande. Cette séance d’animation est gratuite et destinée à un groupe-classe d’établissements du fondamental n’ayant jamais bénéficié d’animation « Graines de médiateurs » (maximum 25 enfants et leur enseignant).

> Jeudi 19 mars 2015
> Inscription pour le 27 février au plus tard – Réponse de notre part : le 6 mars 2015 au plus tard

    Un accusé de réception vous sera envoyé.

    Informations de contact

    Nom et prénom*

    Fonction*

    Nom de l'organisme demandeur (votre institution / société)*

    Coordonnées de l'organisme demandeur (adresse, tel, fax, mail)*

    Email de contact*

    Téléphone (et fax éventuel)*

    Public et nombre approximatif de participants (nom de l'enseignant titulaire, classe(s) concernée(s), nombre d'enfants)*

    Remarque(s) éventuelle(s) :

    Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Pour toute demande concernant les modalités concrètes (honoraires, questions pratiques, etc.), n'hésitez pas à prendre contact par téléphone au 081/554140.

    Le programme Graines de médiateurs

    > Page de présentation générale du programme : contenus, méthodologie, évaluation, historique, ressources associées…

    > Pour implanter complètement le programme dans une classe ou une école : cette page présente les modalités concrètes pour implanter complètement le programme Graines de médiateurs dans une école ou dans une classe

    > Vous souhaitez sensibiliser et/ou outiller les enfants, équipe éducative (enseignants, personnel surveillant) parents et/ou vous-mêmes à la gestion de conflit, sur base du programme Graines de médiateurs ? Cependant, vous ne désirez pas procéder à l’implantation complète du programme dans votre établissement. Des activités de ce programme peuvent être réalisées « à la carte »

    > Vous souhaitez mettre en place ce programme, mais vous pensez ne pas disposer du budget nécessaire ? En tant qu’organisation ou établissement scolaire (notamment), il est possible d’obtenir des subsides pour mettre en place des actions et programmes

    > Il arrive que des situations nécessitent une intervention urgente, à court terme (cas de violence, de harcèlement, de décrochage scolaire, etc.). En cas de crise dans votre établissement (ou l’établissement d’enfants ou de jeunes dont vous avez la charge), vous pouvez consulter notre page Contacts en cas de crise.

    > Autres liens utiles (cliquez pour déployer)

    > Pour plus d’informations ou introduire une demande (intervention à la carte ou implantation complète du programme) : Lysiane Mottiaux

    Evaluation du programme Graines de médiateurs

    Au cours des cycles scolaires 2007-2009 et 2009-2011, la Fondation Bernheim a attribué à l’Université de Paix un soutien financier pour assurer la réalisation du programme de développement des habiletés sociales « La médiation par les pairs », durant 4 ans, dans 48 classes primaires (tous réseaux confondus), en formant 1200 enfants et 48 enseignants-titulaires (cf. « Médiation par les pairs 8 – 10 ans, le projet dans les classes »).

    Ce programme tel que proposé par l’Université de Paix est une réponse aux objectifs de l’article 6 du décret « Missions » du 24 juillet 1997 tels que promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves. Amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle. Préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures. Assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociales…

    Ce programme de développement des habiletés sociales s’inscrit dans une démarche préventive, durable, utile tout au long de la vie et ayant des conséquences bénéfiques dans et hors les murs de l’école.

    Le programme « La médiation par les pairs » consiste à intégrer la médiation par les pairs à un ensemble d’interventions visant le développement de prévention et de gestion de conflits interpersonnels. Étalée sur deux années, l’implantation de ce programme à l’école regroupe trois aspects :

    1. des séances d’information auprès des familles, de l’ensemble de la communauté éducative
    2. la formation des enseignants, des directions d’école à la prévention et à la gestion de conflits
    3. des ateliers menés en classe par un formateur de l’Université de Paix, accompagné de l’enseignant-titulaire de la classe et de son coaching

    Les jeunes sont ainsi amenés à développer diverses habiletés permettant d’établir des relations interpersonnelles bienveillantes. La formation propose des ateliers ayant pour objectifs spécifiques de :

    • repenser le conflit et favoriser regard différent de situations conflictuelles ;
    • encourager les habiletés d’écoute, d’expression verbale, de coopération… ;
    • développer une meilleure compréhension et gestion de leurs émotions

    Les objectifs poursuivis pour les enseignants est qu’ils soient capables, au terme du projet, de :

    • Prévenir les conflits en installant un climat de confiance et de coopération dans la classe, ainsi qu’un cadre clair
    • Analyser les situations conflictuelles (tant les objectifs que les attitudes) en tant que partie au conflit et tiers intervenant
    • Gérer positivement un conflit, c’est-à-dire : énoncer les faits en les distinguant des jugements, exprimer ses sentiments et besoins et être à l’écoute de ceux des autres, proposer différentes solutions et choisir une solution qui convienne aux deux parties

    Après 4 ans d’actions soutenues par la Fondation Bernheim, nous pouvons tirer plusieurs apprentissages de ce programme…

    Évaluation du programme Graines de médiateurs – médiation par les pairs en écoles primaires

    Par Christine Cuvelier, chargée de communication et Julie Duelz, coordinatrice du programme « La médiation par les pairs », 2012.

    Que sait-on des effets de ce programme de médiation en milieu scolaire ?

    A la fin de cette période, les résultats sont probants : les enfants de 4ème primaire ayant suivi deux ans de ce programme -et dont les titulaires se sont investis- sont capables de gérer positivement un conflit de manière autonome.

    De plus, ils ont acquis des compétences de médiateurs. Pour atteindre de tels résultats, trois facteurs sont essentiels :

    • la motivation des enseignants,
    • leurs compétences en gestion de conflit,
    • la formation et l’implication des directions.

    En septembre 2011, la Fondation Bernheim a choisi de soutenir à nouveau pendant ce projet afin :

    • de le perfectionner, de l’implanter de façon durable dans les écoles déjà formées,
    • d’institutionnaliser le processus pour augmenter sa portée,
    • de communiquer l’expérience pour en augmenter sa visibilité.

    Plus de 80 écoles se sont montrées intéressées. Douze écoles fondamentales, réparties selon les provinces et les réseaux, ont été sélectionnées de manière drastique sur base de projets déjà mis en place dans l’école, de la motivation des enseignants et de la direction.

    Évaluation du programme auprès des acteurs concernés (salve de septembre 2011 à juin 2012)

    1) Les enseignants-titulaires de 3ème & 4ème primaires

    Les 24 enseignants-titulaires (2 titulaires en moyenne par établissement scolaire) sont en cours de formation afin d’acquérir les outils de gestion de conflits. En fin d’année scolaire, en juin 2012, 68% d’entre eux s’estiment compétents par rapport aux objectifs à atteindre (2), contre 28,6% en début d’année. Cette évolution a été possible grâce aux différents moyens utilisés :

    • 1 animation par mois dans chaque classe suivie d’un coaching personnalisé
    • 3 journées de formation spécifique pour l’ensemble des 24 enseignants-titulaires
    • 1 site web, en accès réservé pour y puiser des idées d’animation, partager des expériences et développer des liens entre enseignants.

    L’objectif visé pour juin 2013 est de 80%.

    Les enseignants ont-ils mesuré un changement aux faits de violence et de gestion de conflits qui leur posaient problème en début d’année ?

    A cette question, si le temps passé à gérer les conflits ne diminue pas (1h par semaine), la satisfaction des enseignants est réelle vu l’augmentation du nombre de conflits dont l’issue est satisfaisante : de 57% à 77%. Ce chiffre est particulièrement intéressant car il indique une meilleure gestion des conflits dans une perspective gagnant-gagnant.

    2) Les enfants de 3ème et 4ème primaire

    Durant l’année scolaire 2011-2012, les enfants ont bénéficié de 10 séances d’animation d’1h40 par un formateur de l’Université de Paix.

    Les enfants de ces classes (plus de 500 enfants) ont été évalués sur les différentes compétences, prérequis de la négociation et de la médiation.

    Quelques résultats :

    • Différenciation d’un fait d’un jugement. En juin 2012, 90% des enfants sont capables de différencier un fait d’un jugement, contre 30% en septembre 2011.
    • Augmentation du vocabulaire des émotions. Entre septembre 2011 et juin 2012, les enfants parviennent à énoncer de 6 à 8 mots différents de sentiments pour des situations précises, soit une augmentation de plus de 10%.
    • Evolution des représentations du conflit. A la fin de l’année scolaire 2012, plus de 50% des enfants ont une vision « neutre » du conflit (désaccord, dispute) ; cela permet d’appréhender le conflit comme un problème à gérer et non à éviter à tout prix.
    • Capacité d’identification des attitudes en situation conflictuelle. En juin 2012, 70% des enfants reconnaissent les attitudes (compétition, repli, accommodation ou collaboration) sur des cas fictifs, contre 45% en septembre 2011.

    Ces résultats sont encourageants : les bases de la gestion positive des conflits par la médiation sont posées. Durant l’année scolaire 2012-2013, les enfants s’entraîneront, entre autres, à la recherche de solutions, à la négociation et à la médiation par les pairs en cas de conflits.

    3) L’équipe éducative

    Afin d’enraciner davantage l’implantation du programme de « médiation par les pairs », plusieurs moyens ont été mis pour former les 12 équipes éducatives par :

    • l’organisation de 2 journées pédagogiques,
    • les séances de coaching collectif,
    • l’incitation aux échanges entre collègues lors des concertations. Certaines directions ont également imaginé de nouvelles pistes : création d’une commission « médiation par les pairs » ou d’un conseil de discipline.

    67% des enseignants des équipes concernées se sont investis dans ce programme de formation. L’objectif de cette année scolaire 2012-2013 est de confirmer ce chiffre en augmentant l’investissement de chacun et l’impact de l’équipe sur les comportements des enfants et sur le climat scolaire en général.

    4) Les directions

    Les directions font part d’une satisfaction globale par rapport au projet et aux objectifs fixés. Elles soulignent la pertinence des activités en lien avec la citoyenneté, la gestion des conflits et la violence.

    Les directions ont constaté que le nombre de conflits à gérer entre enfants a diminué de moitié entre le début et la fin de l’année scolaire.

    Les directeurs constatent les effets positifs du projet au niveau de l’école :

    • au niveau des enfants : de manière générale, une amélioration du climat de classe; par rapport aux conflits, une attitude plus positive et des compétences pour les gérer.
    • au niveau de l’équipe éducative : une amélioration générale des pratiques face aux conflits même si le transfert des compétences entre enseignants n’est pas toujours évident.
    • au niveau des parents : difficulté de faire venir les parents lors des conférences en soirée. Néanmoins, les réactions des parents sont positives.

    Par ailleurs, une journée de formation a réuni une dizaine de directions afin de :

    • faire l’état des lieux sur les conflits dans l’école,
    • analyser les difficultés d’implantation,
    • s’approprier les outils de gestion de conflit
    • élargir les pistes d’action pour installer le programme dans leur école.

    5) Les parents

    Dans chaque école, une conférence était programmée pour l’ensemble des parents. La conférence poursuivait plusieurs objectifs :

    • présenter le projet et l’enjeu du programme soutenu par la Fondation,
    • expliquer le programme et ses 4 rouages afin de favoriser une gestion positive des conflits à la maison,
    • proposer des pistes d’action pour favoriser un comportement non-violent chez leur enfant,
    • présenter les aspects concrets de la réalisation du programme à l’école…

    Quant à l’évaluation, plus de 40% des parents interrogés déclarent avoir perçu un changement d’attitude de leur enfant au niveau de la gestion des conflits.

    Durabilité (suites des projets 2007-2009 et 2009-2011)

    Afin d’assurer la pérennité des compétences acquises lors du programme « La médiation par les pairs », plusieurs accompagnements ont été proposés aux équipes déjà formées :

    • un programme de prévention en 1ière /2ième primaire ou un programme de rappel pour les enfants de 5ème /6ème,
    • une formation approfondie pour les enseignants (hormis les enseignants de 3ème et 4ème),
    • des intervisions d’équipe ayant bénéficié de ce programme de formation,
    • l’implantation de groupe relais (enfants, enseignants, directions) pour créer des projets spécifiques au sein de l’école.

    Ces différentes propositions ont rencontré du succès dans les écoles déjà formées. Celles-ci soulignent également l’importance de ce soutien pour asseoir les acquis.

    Institutionnalisation

    De nombreuses actions de sensibilisation ont été menées dans le cadre de réunions officielles : Observatoire de la violence, Service général de l’Enseignement à destination de plus d’une centaine de Chefs d’établissement scolaire, UFAPEC, SeGEC…

    Par ailleurs, nous avons formé sur le terrain des animateurs pour étoffer l’équipe actuelle des formateurs de l’Université de Paix. Pour étendre cet objectif, le brevet d’animateur en gestion des conflits (dans des groupes d’enfants) a été construite et à démarré en octobre 2012.

    Communication

    De nombreux articles de presse ont été publiés sur le projet, à la fois dans la presse généraliste (Vers l’avenir, Femmes d’aujourd’hui…) que spécialisée (Non-violence actualité, Prof magazine, Financité…).

    Plusieurs articles ont été lisibles sur le web (Child’s rights, enseignement.be…). Trois reportages ont été également diffusés à la télévision, dont une séquence au journal télévisé de la RTBF et une émission de 20 minutes sur Canal C (TV locale namuroise).

    Le témoignage de Catherine Bruynbroeck

    Catherine Bruynbroeck est enseignante à Ixelles. Elle y a partagé le programme « Graines de médiateurs ». Elle nous fait part aujourd’hui de son témoignage : « Nous avons mutuellement changé nos regards sur l’autre »…

    Julien [J.] : Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans le programme ?

    Catherine Bruynbroeck [C.] : Ce qui me plaît dans le programme, c’est la créativité que permettent les exercices, certains sont transformables à l’infini, en fonction des âges, des groupes, il y a toujours moyen de les adapter, ou d’en inventer d’autres… De plus, il n’y a pas un ordre établi, on pioche au gré de l’énergie du groupe. Pour moi qui aime la spontanéité, c’est extra… et pour quelqu’un qui a besoin de plus de structure, cela convient tout aussi bien, car le livre « Graines de médiateurs II » est extrêmement bien construit ! Une fois qu’on a compris la philosophie du programme, on peut même transposer certains cours « matière » sous forme de défi-coopération comme proposé dans le programme !

    J. : Comment les élèves vivent-ils le projet ?

    C. : Pour moi, ces jeux sont des « bulles d’air » dans le cursus scolaire, les enfants adorent (succès garanti) et j’insiste toujours sur le fait que c’est de l’apprentissage au même titre que des maths ou du français… Je structure beaucoup ce qui a été appris.

    J. : Voyez-vous une différence de comportements, des changements chez les élèves qui suivent le programme Graines de Médiateurs ?

    C. : Il faut savoir, dès le départ que GDM ne va pas faire évoluer tous les enfants à un même niveau. Lorsque j’ai débuté, il y a trois ans, cette classe était réputée comme « très difficile », les professeurs s’en plaignaient beaucoup. Les exercices ont mis du temps à faire de l’effet sur eux, mais, petit à petit, quelque chose s’est produit au sein du groupe et c’est devenu une classe bien dynamique, des enfants avec qui on peut avoir des échanges très enrichissants, le tout dans le respect des règles de vie en école. Nous avons mutuellement changé nos regards sur l’autre…

    ___________________________

    Vous aussi vous avez un témoignage ou désirez vous exprimer, sur un programme, un outil, une formation ou autre expérience? N’hésitez pas à contacter Julien Lecomte et à nous envoyer vos textes!

    Magazine Prof

    Magazine PROF, numéro 10 – juin 2011

    L’Université de Paix dans deux articles de fond, rédigés par Messieurs D. Catteau et P. Delmée, pp. 26-27 et 36-37 dans l’excellent magazine PROF, disponible sur le site enseignement.be.

    Ce magazine distribué à l’ensemble des enseignants de la Communauté française.

    Magazine Prof n°10

    Un des articles du magazine "Prof"

    .