Coordination d’une formation longue

A l’Université de Paix, la coordination des formations longues (Certificats et Brevets) occupe une place particulière. Elle est assurée par un(e) formateur(trice) de l’Université de Paix qui, à la fois, supervise les participants du groupe et co-anime l’ensemble des modules des formations. C’est cette expérience que relate Nathalie Ballade, coordinatrice du Certificat en prévention et en gestion des conflits dans les groupes d’enfants et d’adolescents (promotion, année culturelle 2008-2009) [désormais Brevet en gestion des conflits avec les jeunes (5-17 ans)].

Coordination du Certificat, fil d’Ariane…

Un article initialement paru dans le trimestriel de l’Université de Paix, en 2009.

Pour la deuxième année consécutive, le Certificat en prévention et en gestion des conflits dans les groupes d’enfants et d’adolescents [désormais Brevet en gestion des conflits avec les jeunes (5-17 ans)] – édition 2008-2009 – a été proposé à un groupe de 16 participants, d’horizons différents et aux savoirs diversifiés.

Le Certificat [désormais Brevet] s’adresse aux personnes qui accompagnent des jeunes entre 5 et 17 ans. Le processus de formation mis en place dans le cadre de la certification propose des pistes de réflexion et d’action qui répondent aux difficultés, aux questions et aux besoins des acteurs de terrain en cas de conflits entre ou avec des jeunes. Cela va de l’écoute à l’affirmation de soi, en passant par l’établissement d’un cadre clair, la gestion de conflits, la compréhension de la dynamique d’un groupe, l’expression et l’estime de soi. L’objectif est qu’au terme du processus, les participants soient capables d’utiliser concrètement les outils proposés afin d’intervenir plus efficacement dans les groupes d’enfants ou d’adolescents.

En quoi consiste le rôle de coordination ? Que fait la coordinatrice ou le coordinateur dans cette formation de longue durée ? Quels sont ses rôles et ses tâches ?

Pratiquement, que peut apporter le rôle de coordinatrice au sein de ce Certificat ?

Coordination pour la formation

Tout commence le 17 septembre 2008 par la séance d’informations et l’accueil des 16 candidats au Certificat. Et, tout se termine, le 25 septembre 2009, avec la remise du Certificat aux candidats ayant satisfait aux conditions d’octroi.

Investie de mon rôle de coordinatrice, j’ai été présente à chaque module de formation ce qui m’a permis ainsi d’assurer cohérence et continuité entre les 7 sessions proposées.

J’ai également co-animé chaque session proposée tout en préservant mon rôle d’« observatrice » ; de cette manière je pouvais garder une attention toute particulière sur le groupe. Parallèlement à cela, je transmettais les informations nécessaires aux différents formateurs sur les contenus des sessions précédentes en vue d’éviter les répétitions et de favoriser la cohérence. Ceci implique de tenir compte de la singularité de chaque formateur et de la richesse de ses apports.

La coordination du Certificat permet donc de mettre en place et de tenir un cadre qui structure la formation.

Coordination pour les participants

Tout d’abord, avoir une personne de référence tant pour l’institution que pour les participants permet de faciliter la gestion administrative du Certificat, à savoir : recueillir et sélectionner les candidatures, organiser et distribuer la farde, les syllabus de chaque module, faire les photocopies, vendre des livres et s’assurer que le prêt de livres tourne bien…

Tout au long de cette formation, j’ai également encouragé les participants à tester les outils dans leur groupe d’enfants et/ou d’adolescents et d’en témoigner soit via le site internet du Certificat afin que les autres participants puissent bénéficier de l’expérience de leur pairs, soit via mon courriel personnel s’ils se voulaient plus discrets…. Je veillais à leur faire un feedback soit par écrit, soit de manière plus informelle, lors d’une pause, en face à face de manière à ce qu’ils puissent réajuster, adapter les outils ou tout simplement être conforté dans ce qu’ils faisaient. Ceci permet de considérer chaque participant dans la singularité de son parcours professionnel et de formation.

Concernant l’impact du Certificat pour les participants… Lors des évaluations, j’ai pu constater nombre de prises de conscience et remises en question induites par les outils et réflexions apportées tant par le groupe que par l’équipe de formateurs. A partir de cette prise de conscience et par l’application concrète et directe des outils proposés, certains participants ont parlé des changements opérés dans leur vie, et dans leur pratique professionnelle.

A la lecture des travaux remis, il apparaît clairement que les participants appliquent avec pertinence les pratiques proposées dans le cadre du Certificat. Ces techniques leur semblent adaptées aux difficultés rencontrées avec les jeunes et elles rapportent un certain nombre de changements, comme expliqué lors des échanges qui ont eu lieu durant l’année. Par ailleurs, certains candidats à la certification témoignent qu’ils sont en chemin et qu’ils ont encore besoin d’intégrer ces outils pour les utiliser de manière adéquate avec leurs jeunes. Le Certificat, le début d’un grand chemin…

Enfin, j’ai aussi le souci d’être présente pour tout problème (conflit, incompréhension, questionnement, démotivation…) lié au Certificat lors de toutes les pauses des sessions ou encore entre les modules de formation.

La coordination de ce Certificat est donc un véritable accompagnement humain, un modèle d’organisation contribuant à la fois à la réussite de la « promotion » et au maintien de l’objectif pédagogique. En aidant les participants, je me suis affirmée comme une personne ressource. En supervisant l’ensemble du Certificat, j’ai assuré la gestion du groupe et sa cohésion ainsi que la validation de la certification.

Nécessité d’un coordinateur ?

De mon expérience, au terme de cette année, le rôle de la coordinatrice est un atout et même une nécessité. Cependant, ce rôle est-il obligatoire dans cette formation de longue durée ?

Les critères qui font que la coordination du Certificat devient indispensable sont :

  • le modèle de formation : le Certificat est scindé en modules que les participants suivent selon un ordre déterminé. La composition du groupe de participants n’est pas modifiée durant la formation. L’implication de chacun(e) dans le groupe permet un apprentissage supplémentaire par le partage des réactions durant las formations.
  • le public : certains participants demandent plus d’attention que d’autres (remise en question, doute, motivation et abandon…).
  • la validation de la formation de longue durée : l’octroi du certificat est soumis à condition :
  • la participation à la totalité des sessions programmées et remise des travaux demandés,
  • l’application concrète de la théorie et des outils vus en session, dans le travail avec des jeunes, et l’échange de ce vécu (forum, fiches, etc.),
  • la qualité du travail écrit basés sur les outils vus en formation ainsi qu’une synthèse créative de leur parcours et l’entretien évaluatif.

La coordination du Certificat recouvre un certain nombre de tâches qui incluent la démarche pédagogique, l’efficacité et l’homogénéisation de la formation, l’évaluation des participants du groupe et de leur progression, la médiation et la régulation des conflits, le soutien du moral et de la dynamique du groupe,… en un mot : la coordination, fil d’Ariane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *