L’abécédaire des sentiments

Alphabet[1]OBJECTIF

Enrichir son vocabulaire des sentiments.

MATERIEL

Tableau ou affiches.

DISPOSITION

Les participants sont assis.

DEROULEMENT

  • L’animateur inscrit sur le tableau ou sur les affiches les différentes lettres de l’alphabet, en laissant de l’espace pour écrire entre chacune d’elles.
  • Il demande ensuite aux participants de citer différents sentiments en tâchant d’en trouver au moins un pour chacune des lettres de l’alphabet. Exemples : A comme « amusé », B comme « bouleversé », C comme « chagriné »…
  • L’animateur écrit les réponses à côté des lettres concernées.
  • Il encourage la réflexion suffisamment longtemps pour que plusieurs sentiments soient trouvés pour la plupart des lettres.
  • Au terme de l’activité, les participants prennent note de la liste de vocabulaire constituée.

Pistes de réflexion…

Après cette activité d’enrichissement du vocabulaire, l’animateur peut lancer un débat et amener une prise de conscience : quels sont les termes que les participants utilisent le plus fréquemment ? Sont-ils suffisamment précis ? Quels sont les termes qu’ils ne connaissent pas ? Trouvent-ils intéressant d’enrichir leur vocabulaire des sentiments ? Pourquoi ?

NOTES A L’ANIMATEUR

  • Derrière chaque terme, les participants peuvent exprimer des choses différentes. Exemple : « Je suis dégoûté » peut vouloir dire « Je suis déçu », « Je suis triste » ou « Je suis en colère ».
  • Les mots du langage familier peuvent être acceptés, quitte à noter leur traduction plus conventionnelle entre parenthèses. Exemple : « Ca me saoule » peut vouloir dire « Je suis énervé ».
  • Avant de prendre note de la liste obtenue, l’animateur propose un classement selon 4 émotions de base : joie, peur, tristesse, colère. Les termes qui ne se retrouvent dans aucune de ces émotions peuvent être classés dans une cinquième catégorie. Cette catégorie reprend les sensations (ex. fatigué), les émotions « passe-partout » ou impliquant d’autres spécificité (« dégoûté »…)
  • Après cette répartition, il demande de classer les termes selon leur intensité. Exemple : « inquiet » serait une peur moins intense que « paniqué » ou « terrifié ».

Une réponse à L’abécédaire des sentiments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.