médiation

Harcèlement à l’école et médiation scolaire

Séminaire UBMP

Source : http://ubmp-bupb.org/evenements-agenda-2/

Namur, 24/04/2017 – 10 à 13h

Demande en cours – agrément Commission Fédérale de Médiation : 3h

Intervenante : Almudena Vaquerizo Gilsanz, médiatrice agréée.

Intimidation, (cyber)harcèlement, bouc émissaire, souffre-douleur, brimades, moqueries, rejet social,… Les mots ne manquent pas pour désigner les diverses formes de violences à l’école. Pourtant, en ce qui concerne le harcèlement, le phénomène est souvent sous-estimé, voire ignoré ou passé sous silence, alors que ses conséquences psychologiques, sociales et scolaires peuvent s’avérer graves.

Que faire ? Comment appréhender ce phénomène ? Comment l’identifier ? Comment agir ? Comment le prévenir ?

En se basant sur diverses initiatives et les dernières enquêtes en la matière, cette conférence vous permettra d’approcher le harcèlement en milieu scolaire sous quatre angles: comprendre, identifier, prévenir et intervenir.

Lieu: Université de Paix (asbl) – 4, bd du Nord – 5000 Namur

Inscriptions : a.vaquerizo@universitedepaix.be ou helene.vds@ubmp-bupb.org

Bienvenue à tous. Gratuit pour les membres de l’UBMP-BUPB-BUPM – 30€ pour les non-membres (30€ = carte de membre adhérent) à verser sur le compte de l’UBMP – IBAN=BE98-0003.2526.9793. – BIC=BPOTBEB1

Conférence Pleine conscience interpersonnelle

Cultiver la pleine conscience au cœur de nos relations (basé sur le dialogue conscient – Mindfulness et communication)

> Inscriptions

Par Alexandre Castanheira, Formateur à l’Université de Paix, Licencié en langues et littératures romanes, Agrégé de l’enseignement secondaire supérieur, Instructeur Pleine Conscience MBSR.

Prix d’entrée : gratuit

Cultiver la présence bienveillante dans nos relations (…y compris difficiles !)

Nous sommes des êtres de relations et de communication. Et ces relations, qu’elles soient intimes ou professionnelles, peuvent être nos plus grandes sources de joies comme de souffrances à certains moments. Alors comment apprivoiser ces situations où le stress relationnel se réveille si vite ? Comment retrouver une certaine liberté lorsque nous fuyons ou attaquons dans certaines relations ? Comment ne pas nous oublier ? Comment ne pas oublier l’autre ?

En cultivant une présence attentive et bienveillante à soi et à l’autre alors que nous communiquons. Cette capacité d’attention et de présence s’entraine. La conférence offrira la possibilité d’expérimenter quelques balises qui soutiennent la capacité d’être présent au cœur de nos relations.

Contenu :

– Expérience pratique de la pleine conscience dans les relations

– la boussole de la communication

– les 6 repères du dialogue conscient

« Communiquer c’est unir, avoir une rencontre ou une union des esprits. Cela ne veut pas nécessairement dire un accord. Cela signifie voir la situation comme un tout et comprendre le point de vue de l’autre ainsi que le nôtre » Jon Kabat-Zinn

« Communiquer c’est unir, avoir une rencontre ou une union des esprits. Cela ne veut pas nécessairement dire un accord. Cela signifie voir la situation comme un tout et comprendre le point de vue de l’autre ainsi que le nôtre »

Jon Kabat-Zinn

> Inscriptions

Créativité et médiation

A l’occasion de la Semaine Mondiale de la Médiation du 17 au 22 octobre 2016, les membres de l’UBMP (Union Belge des Médiateurs Professionnels) ont ouvert leurs services de médiation tant aux professionnels qu’au grand public, autour du thème : « le médiateur et sa pratique ».

Dans ce cadre, l’Université de Paix a proposé la conférence « la créativité au service de la médiation » le 18 octobre 2016.

Par Almudena Vaquerizo Gilsanz

« Si on fait ce que l’on a toujours fait, on aura ce que l’on a toujours eu »

 (Mark Twain)

En conflit, les personnes voient souvent le problème depuis un seul point de vue, convaincus d’avoir raison. Les parties en conflit ont alors parfois du mal à changer de position pour en percevoir d’autres. Voilà un des rôles du médiateur : amener chaque partie en conflit à modifier sa position face au conflit, à tenter de le résoudre autrement…

Au moment où nous avons utilisé une partie de notre cerveau pour analyser, comprendre, résumer, expliquer, dire… avec des mots qui deviennent usés et pas entendus à force d’être répétés, et alors que la résolution du conflit parait s’éloigner… Pourquoi ne pas tenter de faire autrement ?

Une rencontre extraordinaire avec Silvia Casanovas, une médiatrice chevronnée et passionnée, m’a fait entrevoir un nouveau monde de possibilités à mettre au service de la médiation. J’ai eu envie de partager cela avec d’autres médiateurs.

« Et je peux faire ça » ?

Cette envie s’est affirmée lors de séances d’intervision entre médiateurs, c’est-à-dire des moments d’échanges autour de leurs pratiques, de leurs difficultés, de leurs questionnements… J’y ai entendu des médiateurs avoir de belles idées créatives pour aborder une situation difficile. Ils demandaient alors : « et je peux faire ça » ? « Vraiment, je peux sortir des « Playmobil » sur la table, montrer une photo, ou encore faire écouter les paroles d’une chanson pour faire comprendre une idée autrement » ?

Il est difficile de ne pas se censurer et de ne pas être obsédé – et donc enfermé – par la recherche de ce qui nous semble être « la » solution. Or même les choses qui peuvent nous paraître « loufoques » peuvent nous aider à changer de point de vue…

La créativité permet d’ouvrir le champ de ce qui est possible, de ce qui est permis. C’est un espace de nouvelle liberté, lorsque l’on pense être dans une impasse, que l’on a tout essayé… En médiation, alors que les médiés disent « ce n’est pas possible », les outils de créativité peuvent se révéler étonnamment efficaces pour dénouer des situations difficiles.

La créativité fait appel à d’autres facultés de notre cerveau que celles que nous utilisons pour expliquer, analyser ou résumer un problème. Les facultés créatives nous aident à voir les situations de façon globale, qui nous ouvrent les portes de l’émotionnel, de l’inconscient, de l’imagination, de l’intuition… La créativité nous prend par la main pour emprunter le chemin du changement plus facilement.

Faire autrement pour un résultat qui convient aux deux parties

Albert Einstein disait déjà que « la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

Alors, pour devenir le médiateur qui correspond au mieux à ma personnalité, quelles compétences créatives – développées certainement dans d’autres domaines de ma vie – pourrais-je mettre au service de mon métier ? Quelles propositions pour « faire autrement » puis-je amener ?

Les exemples et supports pour travailler la créativité et voir les choses autrement sont nombreux : cela peut être une peinture qui trône dans la salle de médiation pour symboliser l’esprit de la médiation, une vidéo pour montrer à quel point nous interprétons la réalité sans nous en rendre compte, une citation imprimée pour prendre du recul, un casse-tête pour se dire que l’on peut y arriver si on sort du cadre (en abordant autrement la situation à régler), un objet pour symboliser une émotion ou un conflit, une histoire pour illustrer ce que les médiés vivent…

Lors de la conférence interactive du 18 octobre 2016, une trentaine de participants étudiants ou professionnels de la médiation, ont eu l’occasion d’explorer des nouvelles portes d’entrée pour exercer ce beau métier qu’est la médiation.

> Découvrez la formation « Médiation créative à travers les arts »

S’approprier sa voix, un outil du médiateur pro

Formation continue UBMP-BUPB-BUPM à Namur, 26 septembre 2016 de 9h à 17h30

Agrément en cours auprès de la Commission fédérale de Médiation (7h)

La voix représente une fonction neuromusculaire complexe qui met en jeu le corps dans sa totalité, elle trouve sa source dans un élan intérieur lié aux émotions fondamentales et est un message sonore que l’on projette dans l’espace et qui produit un impact sur l’auditeur. Aussi, la voix, par elle-même, définit une identité, elle possède ses caractéristiques propres qui lui permettent d’être unique et reconnue.  Dans un métier de relation et d’échanges comme la Médiation, la voix maitrisée peut apporter plus d’assurance,  d’autorité naturelle, d’impact, de nuances.

Nous allons pouvoir jouer de cet instrument fabuleux dont nous n’avons pas toujours conscience de la puissance. Le travail sur la voix, signifie aussi, un travail sur le souffle et cette technique est très performante pour la gestion du stress.

Seront aussi abordés, le regard et la gestuelle, car lorsqu’on parle de la Voix, on parle de tout le corps.

DATE ET LIEU : 26/09/2016 de 9h à 17h30 – locaux de l’Université de Paix à Namur

ORGANISATEUR : UBMP-BUPB-BUPM

RENSEIGNEMENT/CONTACT : Laurence Hanin – ubmp.bupb.formation@gmail.com

DROIT D’INSCRIPTION : Prix : 100€ ou 75€ (membre UBMP) à verser sur le compte de l’UBMP-BUPB-BUPM – IBAN = BE98-0003-2526-9793 BIC = BPOTBEB1

Le prix comprend : la formation, la documentation et les collations.

INTERVENANTS :

  • Dominique Wenta, coach vocal & communication
  • Laurence Hanin-Jamot, médiateur agréée

OBJECTIF DE LA FORMATION :

  • Découvrir et construire l’instrument vocal : souffle, résonateurs, articulateurs.
  • Développer son charisme corporel en ajoutant à la présence vocale, la présence physique : regard, gestuelle
  • Réfléchir sur la voix comme outil pour le médiateur, sur les modalités de l’accordage affectif, le partage émotionnel et l’intersubjectivité.

COMPETENCES VISEES : 

  • S’approprier techniquement sa voix, son expressivité, la maitrise de son charisme
  • Savoir repérer dans les situations d’échanges, les intentions, tensions, les états émotionnels et utiliser l’outil voix et corps pour gérer les situations que vit le médiateur avec plus de maitrise et de distance.

PROGRAMME :

Comment s’approprier sa propre voix ? Comment repérer les signes avant coureurs de conflits dans la voie et la gestuelle des personnes en conflit ? Comment le médiateur peut utiliser sa voix dans les entretiens de médiations ? Quelles stratégies à mettre en place face aux situations d’impasses ? …face à des émotions fortes ?

La journée de formation permet de découvrir les outils indispensables à l’appropriation de sa voix de médiateur, leurs objectifs spécifiques, le contexte d’utilisation, les étapes de mise en œuvre, les avantages et les précautions à prendre, ainsi que des conseils méthodologiques. Présentation de mise en situation.

Le travail se fait avec une alternance de théorie et d’exercices pratiques en groupe et individuels.

METHODOLOGIE : Travail actif, interactions continues avec le public, mises en situations. Présentation d’exemples pratiques.