Paolo Dall’Oglio

Père Paolo Dall’Oglio : Quel avenir pour la Syrie ?

Conférence-débat

Père Paolo Dall’Oglio : Quel avenir pour la Syrie ?

Père Paolo Dall'OglioQuand ? Lundi 17 septembre 2012, de 20h-22h

Où ? Université de Paix – Bd du Nord, 4 à 5000 Namur

Paolo Dall’Oglio est un jésuite italien établi en Syrie depuis une trentaine d’années. Depuis le début de la révolution syrienne, il ne cesse d’appeler au dialogue et à la solidarité de tous les syriens ; une position qui a fait de lui un symbole de la non-violence et lui a valu d’être expulsé par le régime de Bachar el-Assad. Il sera présent à l’Université de Paix, à Namur, le 17 septembre 2012, pour témoigner de son combat.

Alors qu’il étudie à Beyrouth au début des années 80, le Père Paolo Dall’Oglio découvre les ruines d’un monastère catholique syriaque, Mar-Mûsa, qu’il entreprend de reconstruire. Ordonné prêtre catholique syriaque, il consacre sa vie et celle de son monastère au dialogue islamo-chrétien. En 2009, les universités catholiques de Louvain (UCL et KUL) lui décernent un doctorat honoris causa lors d’une cérémonie placée sous le signe de la multiculturalité.

La vie du Père Paolo comme celle de millions d’autres syriens bascule à partir du 15 mars 2011, date à laquelle se déroule dans la foulée du Printemps arabe la première manifestation contre le régime de Bachar el-Assad. En juillet 2011, le Père Paolo publie un texte dans lequel il indique le chemin d’une transition pacifique vers l’instauration d’institutions démocratiques, fondée sur le consensus des différentes groupes sociaux et communautés religieuses qui cohabitent dans le pays. La réaction du régime est immédiate ; le Père Paolo reçoit un avis d’expulsion. Quelques mois plus tard, le monastère recevra la visite d’une trentaine d’hommes armés et masqués. Ce n’est finalement qu’en juin 2012, sa sécurité n’étant plus assurée, que le Père Paolo quittera la Syrie.

Aujourd’hui, le Père Paolo continue son combat pour rappeler à tous l’aspiration à la non-violence présente dans le cœur de nombre de syriens mais aussi pour démonter le spectre d’un prise de pouvoir par un islamisme radical et la peur que cela engendre en Europe.

Dans la même ligne, le Père Paolo prépare le terrain pour que la reconstruction puisse s’engager dès la fin des combats qui déchirent actuellement la Syrie. Il cherche à mettre en place des structures pour donner place à la reconstruction sociale, économique et politique et pour briser la spirale de violence.

Info et Inscription obligatoire : Université de Paix – 081 55 41 40

PAF : entrée gratuite

Une organisation du MIR-IRG et de l’Université de Paix

Syrie : Le père Paolo appelle à « ne pas se résigner »

Paolo Dall’Oglio a parlé à quatre ministres des Affaires étrangères. Il croit à la non-violence pour préparer l’après-Assad. Il fustige le négationnisme auquel succombent certains catholiques.

Sorti de Syrie en juin 2012 à la demande de son évêque et du régime à Damas, le père Paolo Dall’Oglio s’est lancé depuis dans une campagne pour alerter l’opinion publique sur ce qui se passe dans ce pays. Après le Canada et les Etats-Unis, après la France, il est cette semaine en Belgique où il s’adressera à plusieurs reprises en public (*). Dimanche, il a participé à la chaîne humaine entre BOZAR et la place du Luxembourg à Bruxelles. L’urgence l’habite car chaque jour qui passe, les questions le pressent : « Combien de jeunes tués aujourd’hui ? Qu’arrive-t-il à mes amis dans les prisons de Syrie ? »

Lire l’article de La Libre Belgique : http://www.lalibre.be/actu/international/article/761005/syrie-le-pere-paolo-appelle-a-ne-pas-se-resigner.html

Le père Paolo parlera ces lundi 17/9 à Namur (Université de paix, 20 heures), mercredi 19/9 à Bruxelles (ULB, 20 heures), jeudi 20/9 à Louvain-la-Neuve (Montesquieu, 12h45) et participera à une soirée de prières ce vendredi 21/9 à Bruxelles (La Viale Europe, 20 heures).