Travailler les émotions dans l’enseignement spécialisé

Par Pierre Garin, enseignant ayant suivi un module de formation de l’Université de Paix sur la gestion de conflits en classe.

Partant du constat de la difficulté de nos élèves à arriver à s’exprimer et à gérer leurs émotions, un collègue et moi avons décidé de passer cette année à travailler autour des émotions.

Image du film d'animation "Vice Versa", traitant des émotions

Image du film d’animation « Vice Versa », traitant des émotions

Selon Paul-Henri Content, notamment, la prévention de l’acte violent peut être prise en charge dès la reconnaissance d’un besoin inassouvi, d’une émotion désagréable.

Donner des moyens d’expression adaptés et permettre à nos élèves de se sentir écoutés furent pour nous une priorité. Le but du projet est la réalisation d’un livre pour enfant sur la peur. Nous avons décidé d’utiliser le thème de la peur pour l’élargir aux émotions. Ainsi, le travail effectué avec les élèves durant toute la première partie de l’année s’articule autour de quatre émotions de base : la joie, la peur, la colère et la tristesse.

La météo

Nous avons choisi ces quatre émotions sans entrer dans plus de détails dans un premier temps. Il fallait que ces notions puissent parler à chacun. Nous avons instauré une « météo » en chaque début de cours avec tous les élèves. Pour ce faire, chacun était invité à exprimer comment il se sentait. Rapidement nous nous sommes rendu compte des difficultés éprouvées par les élèves pour exprimer comment ils se sentaient. Nous sommes partis de situations qu’ils vivaient tous les jours dans la cours de récréation, à l’école, en famille et ensemble, nous avons mis des mots sur ce que nous ressentions fasses à ses situations. Dès lors, nous avons élaboré un langage commun autour des émotions. L’activité météo a commencé à se préciser. Pas encore au niveau des mots utilisés pour exprimer ses émotions, mais au niveau de la congruence entre la situation exprimée et l’émotion ressentie.

Cette activité sera continuée tout au long de l’année. Elle apparait comme un rituel pour commencer le cours. Les élèves sont de plus en plus conscients de l’importance de ce moment. Ils le demandent et sont très respectueux de la parole de l’autre sans qu’il n’y ait besoin de faire de remarque. Au-delà du cours, certains élèves vont en trouver d’autres à la récréation pour leur demander comment ils vont. Ainsi lundi passé, un jeune est allé demander à une de ses camarades si ça allait, car elle avait dit se sentir triste lors de la météo.

Cette activité a pris énormément de temps à mettre en place, mais une fois rodée, elle tourne très bien. Nous avons essayé de faire de l’écoute active dans cette activité pour que l’élève puisse le mieux possible exprimer ses émotions. Il n’est pas toujours aisé d’adopter cette posture, elle demande d’être présent de corps et d’esprit dans la conversation. Tous nos essais ne furent pas une grande réussite, mais au fur et à mesure, nous adoptons de plus en plus naturellement cette posture.

Les expressions du visage

Parallèlement à ce travail, nous avons travaillé sur la reconnaissance des émotions par les expressions du visage. Ce jeu permet aux élèves de travailler les muscles du visage pour une meilleure articulation et une prise de conscience de ses sentiments. Chaque expression du visage est accompagnée de signes distinctifs (lèvres, joues, front) caractéristiques de chaque émotion.

Ce jeu a permis d’enrichir les représentations des élèves sur les différentes émotions. Il apporte aussi une dimension supplémentaire : se rendre compte qu’il n’est pas spécialement aisé de retrouver les émotions de chaque personne, parfois on peut en déceler plusieurs dans une même expression du visage. Le film « Inside Out » [Vice Versa, ndlr] a aussi été visionné dans cette optique.

Il était d’autant plus intéressant qu’il met l’accent sur le côté positif de chaque émotion. En discutant avec les élèves après le film, la plupart avaient compris que les émotions faisaient partie intégrante de notre personne. Elles ne sont donc pas à cacher ou à refouler. Ils ont constaté qu’il était important de les exprimer.

Le livre des émotions

Pour garder une trace et partager nos découvertes, nous avons créé un livre numérique pour expliquer aux autres classes ce qu’étaient les quatre émotions sur lesquelles nous avons travaillé. Ce livre comprend quatre chapitres (un par émotion) et chaque chapitre comporte une page sur les expressions du visage, une page écrite sur les situations dans lesquelles on peut éprouver l’émotion et une dernière page sur laquelle se trouve une situation dans laquelle l’émotion est mise en scène.

La vidéo poursuit deux buts. Le premier est bien sûr de pouvoir déceler l’émotion de l’autre. Le deuxième est de permettre à l’élève de s’imaginer comment il pourrait réagir s’il se trouvait fasse à une personne dans un état émotionnel spécifique.

Conclusion

Les difficultés éprouvées par nos élèves nous ont poussés à travailler dans un premier temps autour de la gestion des émotions. Il s’agit d’un premier pas vers la gestion de conflit. Les démarches effectuées à ce niveau dans l’enseignement spécialisé prennent parfois beaucoup plus de temps que dans l’enseignement ordinaire. Ainsi, cette année sera essentiellement consacrée aux émotions. Nous envisageons cependant un futur travail autour de l’expression des faits.

Ce travail devrait être plus laborieux, nos élèves étant souvent focalisés sur ce qu’ils éprouvent et non sur la situation en elle-même. Nous pensons que le travail de cette année autour des émotions permettra une transition plus facile lors de la découverte d’autres étapes dans la gestion de conflit.

Une réponse à Travailler les émotions dans l’enseignement spécialisé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *