Harcèlement et cyberharcèlement (Canal et cie)

Le 9 novembre 2015, l’Université de Paix était présente sur le plateau de l’émission Canal et compagnie (Canal Zoom).

Alexandre Castanheira (Formateur à l’Université de Paix) et Yves Collard (Média Animation asbl) étaient les invités de cette émission.

La discussion a porté sur le phénomène du harcèlement entre jeunes et de son pendant « en ligne », le cyberharcèlement… Comment mieux comprendre le harcèlement ? Quelles sont ses caractéristiques et comment y faire face ? Comment y réagir ? Que faire en tant que parent ?

4 réponses à Harcèlement et cyberharcèlement (Canal et cie)

  • Ping : "Harcèlement : 1 élève sur 6 est victime" | Université de Paix asbl

  • Ping : Éducation aux médias et à la paix | Université de Paix asbl

  • jacques carine dit :

    Bonjour,
    Ma fille est très mal a l’école a cause d’une autre fille, j’ai demandé a plusieurs reprises un rendez vous au pms de l’école qui n’a jamais abouti. J’ai été trouver la direction a plusieurs reprises. Depuis le mois de décembre ma fille se mutile a l’école, je la recupère régulièrement en pleurs. Elle n’a plus envie d’aller a l’école.
    Ce vendredi 11 mars 2016 nous avons obtenu une entrevue avec la direction et l’autre partie et on inverse les rôles, or il dise que leur fille n’a pas de souci… Que dois je faire??????
    Merci

    • Bonjour Madame Jacques,

      Voici notre page de contacts en cas de crise d’urgence : https://www.universitedepaix.org/contacts-en-cas-de-crise

      Notamment :
      > École et Parents – Numéro vert : 0800 95 580 – du lundi au vendredi de 9h à 13h.
      > Service de Médiation Scolaire en Wallonie – Thérèse Lucas – 0473 94 64 55 – therese.lucas@cfwb.be
      Il est conseillé aux parents d’élèves qui sont témoins ou victimes de violence scolaire de contacter le numéro vert : 0800/95 580. Ce numéro est gratuit depuis la Belgique et accessible du lundi au vendredi de 9h à 13h.

      Je ne suis pas sûr de tout comprendre dans votre situation et il est très délicat de donner un avis alors que nous ne connaissons pas le contexte ! Il s’agit donc ici de pistes afin de trouver des acteurs qui pourront vous aider en connaissance de cause.

      Le mieux est d’abord de faire comme vous le faites, c’est-à-dire de passer par le PMS et de se faire rencontrer les parties, non pas pour se confronter, mais pour trouver des solutions. Effectivement, il faut agir, et il faut agir sans traîner.

      Je ne comprends pas pourquoi le PMS et l’école ne prennent pas au sérieux des mutilations, du décrochage scolaire et autres. Dans tous les cas, nous invitons les gens à se mettre autour de la table et à trouver des solutions. Bien sûr que certains jeunes n’ont pas de souci, cela n’empêche pas de faire quelque chose pour ceux qui en ont, de trouver des solutions. Il ne s’agit pas de trouver qui a allumé l’incendie, mais d’éteindre le feu.

      Je vous inviterais également à passer par l’association de parents de votre école (UFAPEC ou FAPEO). Ils pourraient vous conseiller et vous aider.

      Enfin, il est navrant de lire que des écoles refusent de prendre au sérieux des cas de ce type. Souvent, il ne s’agit pas de mauvaise volonté, mais d’une difficulté à agir. N’hésitez pas à les renvoyer vers nous. Ce genre de cas est très complexe, il ne se résout pas d’un coup de baguette magique et les stratégies punitives sont souvent inefficaces ! Le mieux est que tout le monde cherche des solutions concrètes, soit en situation de médiation, soit par des méthodes de responsabilisation des enfants, comme nous en mettons en place dans différentes écoles.

      En ultime recours, si l’école venait à afficher du déni par rapport à des faits avérés de violence, il peut être judicieux de garder à l’esprit que certains comportements sont punis par la loi, et qu’aucune école n’a envie qu’on l’accuse de négligence coupable dans la presse.

      Bien cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *