15 M€ pour des avions de chasse ?

Le gouvernement belge projette d’investir 15 milliards d’euros pour l’achat et l’entretien de 34 nouveaux avions chasseurs-bombardiers pour l’armée (plus d’informations à ce sujet).

Au regard de ce projet, nous nous interrogeons sur l’incommensurabilité de ce montant financé avec l’argent public, alors que des « économies » sont réalisées ça-et-là, parfois au détriment de la liberté, du bien-être, de la cohésion sociale ou encore de l’éducation.

Dans le même temps, Francis Briquemont, lieutenant général belge, met en garde sur les dérives possibles d’une politique qui oublierait ses bases démocratiques et sacrifierait le vivre ensemble au profit d’un repli identitaire et du nationalisme.

« Nous n’avons d’ailleurs jamais rencontré un « ancien » des guerres 1914-1918 et 1940-1945 ou ayant participé à des interventions dans les conflits intra-étatiques que nous connaissons depuis vingt-cinq ans, qui ait déclaré : « Je voudrais revivre cela… » Car même les guerres dites « justes » sont aussi des guerres « sales »… »

S’appuyant sur sa lecture du livre du général français Jean Cot [Jean Cot, Un monde en paix. Une utopie réaliste ?, Paris, Editions Charles Léopold Mayer, 2016.], Francis Briquemont se demande alors si un monde en paix est une utopie réaliste.

Pour ces deux hommes militaires, même s’il y a du chemin à faire, il existe en tout cas des erreurs à ne pas commettre, et des domaines dans lesquels investir. Ils appellent entre autres à une politique internationale plus juste, éthique et exemplaire (notamment à travers l’ONU). Ils soulignent aussi l’importance du développement de l’esprit critique (entre autres face à la propagande et aux nationalismes), de la philosophie morale et des sciences humaines, sociales et politiques.

L’Université de Paix travaille en ce sens depuis plusieurs années. En tant qu’organisation de jeunesse, nous éduquons les enfants et les adultes qui en ont la charge à gérer leurs conflits de manière autonome, notamment à travers le programme Graines de médiateurs, dont nous présentons ici des repères pédagogiques. Nous intervenons aussi, entre autres, dans l’enseignement secondaire spécialisé de manière à développer l’empathie des jeunes et leur permettre d’exprimer leurs émotions. Nous formons également des adultes qui souhaitent développer leurs compétences en gestion de conflits (cf. ce témoignage de Certifié-e-s en 2015). Sur notre site, vous trouverez enfin un espace documentaire et des fiches d’activités directement réalisables avec des enfants.

Comme le disait Camus, la paix est « un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements ». Nous ne disposons pas de milliards d’euros ou de puissants lobbies permettant d’influencer directement les gouvernements. Par contre, nous échangeons et informons à propos de méthodes, techniques et stratégies qui permettent de vivre ensemble, décoder les relations, communiquer et agir sans avoir recours à la violence. Nous faisons le maximum, avec votre aide, pour diffuser le plus possible ces grilles de lecture et les outils pour contribuer à un progrès humain, de manière à ce que chacun puisse se positionner en tant que citoyen critique, conscient et informé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *