Rester bienveillant sans se laisser faire (aikicom)

Apprendre à restaurer le dialogue avec des personnalités difficiles ou en crise avec l’AïkiCom.

Dans des moments de crise, il n’est pas évident de rester soi-même, avec bienveillance et empathie alors que tout nous pousse à sortir de nos gonds. L’AïkiCom nous invite par une pratique corporelle et verbale à vivre dans la bienveillance martiale, c’est-à-dire à restaurer le dialogue dans le respect de l’autre, mais également de soi.

Objectifs

  • Identifier nos dynamiques corporelles qui s’activent de manière inconsciente en situation de conflit
  • Reconnaître l’instant où l’émotion active nos attitudes de survie telles que la fuite ou l’attaque et découvrir comment nous redonner le choix
  • Transformer l’attaque en confrontation constructive

Contenu

Revenir à soi par le centrage et la découverte de la verticalité qui me rend présent ici et maintenant.
Venir à la rencontre de l’autre et établir une relation bienveillante qui favorise le dialogue. Les options fondamentales de l’action qui transforment les énergies du conflit en synergie dans le respect de soi et de l’autre.

Méthodologie

  • Pratique de mouvements tirés de l’aïkido pour expérimenter les bases de l’attitude Aïki.
  • Mises en situation pour apprendre comment transposer dans le langage verbal les concepts de l’AïkiCom.

Personnes concernées : Toute personne désirant explorer la dimension corporelle de la gestion positive des conflits. Il n’y a pas d’exigences physiques particulières pour aborder cette formation.

Groupe : de 8 à 16 personnes

Les participants sont invités à se munir de vêtements adaptés aux exercices physiques (training par exemple).

Durée : 2 journées de 9h30 à 16h30 (12 heures)

Dates : Vendredi 18 et mercredi 23 janvier 2019, avec Christian Vanhenten – Réf. 1903

Lieu : Université de Paix

Prix, syllabus compris :

Cette formation est agréée à hauteur de 12 heures par la Commission Fédérale de Médiation.

 

> Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires

Les commentaires sont fermés.