bouc émissaire

Harcèlement jeunes : comprendre, identifier, agir

Harcèlement entre jeunes : comprendre, identifier, agir

Intimidation, (cyber)harcèlement, bouc émissaire, « bullying », rejet social… Les mots ne manquent pas pour désigner les diverses formes de violence entre jeunes. Pourtant, en ce qui concerne le harcèlement, le phénomène est souvent sous-estimé, voire ignoré, alors que ses conséquences peuvent s’avérer graves. Que faire ? Comment appréhender ce phénomène ?

Objectifs

  • Se construire une représentation du phénomène de harcèlement en le distinguant des autres formes de violences
  • Distinguer les différents types de prévention notamment pour éviter l’effet inverse des actions menées pour prévenir les faits de harcèlement
  • Expérimenter des outils de prévention du harcèlement et autres formes de discriminations entre pairs :
    • Prendre conscience de la dynamique du phénomène d’exclusion basée sur la différence
    • Comprendre le concept de stéréotype et se questionner sur ceux que je colle à des groupes et/ou à des personnes
    • Mieux comprendre ce que vivent les personnes exclues ou discriminées
    • Constituer un groupe qui apprivoise les différences et apprend la coopération
  • Identifier et expérimenter des actions pour intervenir dans les situations de harcèlement
  • Découvrir et élaborer des dispositifs de prévention spécifique du harcèlement entre pairs

Contenu

Les apports théoriques de la formation viseront à outiller les participants pour mieux comprendre le harcèlement entre ados, ses conséquences, sa dynamique particulière en tant que phénomène de groupe. La question de l’identification du phénomène par rapport à d’autres formes de violence sera aussi étudiée. L’accent sera mis par ailleurs sur les différents types d’actions de prévention pour tous les acteurs du groupe, toujours dans une perspective globale qui consiste d’abord à rechercher et à agir pour favoriser le bien-être de chacun.

Les activités et exercices pratiques seront axés dans un premier temps sur le climat du groupe et de l’institution (bien-être, confiance et coopération). Dans un deuxième temps, l’accent sera mis sur des activités de sensibilisation spécifique au harcèlement et à différentes formes de discrimination. Enfin, le troisième aspect de la pratique portera sur des techniques d’intervention : la méthode du groupe d’entraide.

Référents théoriques (e.a.) : Dan Olweus, Éric Debarbieux, Nicole Catheline, Jean-Pierre Bellon, Bertrand Gardette, Benoit Galand, Georges Robinson & Barbara Maines, Christina Salmivalli, G. Deboutte.

Méthodologie

  • Approche expérientielle (learning-by-doing) pour les outils et techniques de prévention et d’intervention
  • Apports théoriques
  • Supports et techniques variés : activités ludiques, corporelles, supports « médias », questionnaires…
  • Exercices pratiques pour tester et intégrer les techniques d’entretien individuel ou en groupe
Personnes concernées : Toute personne intervenant avec des groupes de jeunes de 10 à 18 ans 

Groupe : de 12 à 18 personnes

Durée : 3 journées de 9h30 à 17h00

Date : Mardi 14, jeudi 23 & vendredi 31 janvier 2014, avec Alexandre Castanheira & Gilles Fossion – Référence : 1402

Lieu : Université de Paix

Prix, syllabus compris :

  • 240 euros
  • 210 euros (Membre adhérent UP)
  • 300 euros (Organisation)

Inscriptions

> Renseignements pratiques complémentaires

Stop au harcèlement à l’école

En ce début du mois d’avril 2013, le magazine Femmes d’aujourd’hui a consacré un article concernant la thématique du harcèlement à l’école.

Dans ce cadre, Alexandre Castanheira (formateur à l’Université de Paix) a présenté quelques pistes à la journaliste Christelle Gilquin pour mieux comprendre le harcèlement, le prévenir et agir lorsque ce phénomène survient…

Concernant le harcèlement à l’école, Alexandre Castanheira est également intervenu lors d’une émission de Sans Chichis, en janvier 2013.

Gérer les conflits… Sans chichis

Le mercredi 21 novembre 2012, l’émission Sans Chichis a consacré son dossier à la gestion de conflits, plus spécifiquement avec les jeunes.

Christelle Lacour, psychologue et formatrice à l’Université de Paix, était l’invitée de cette émission. Aux cotés de Joëlle et d’Adrien, elle a brièvement présenté plusieurs astuces et conseils pratiques permettant d’aborder autrement le conflit au quotidien.

Dans ce cadre, elle a expliqué la technique dite du « SIREP » (prendre un temps pour dire Stop / Se calmer et gérer les émotions, Identifier le problème, Rechercher des solutions, les Évaluer ensemble et Planifier l’action) et mentionné des méthodes pour s’apaiser et canaliser ses tensions, offrir une écoute qui convienne (synchronisation ou désynchronisation non verbale) ou encore exprimer clairement un problème  (distinction entre les faits observables et les jugements…).

Vous pouvez revoir la séquence vidéo sur le site de la RTBF/SansChichis : Sans Chichis – Gestion de conflits avec et entre jeunes

Christelle contribue au fonctionnement de cellules de médiation entre jeunes dans plusieurs écoles secondaires. Pour obtenir davantage d’informations sur ces actions ou approfondir l’une ou l’autre thématique, vous pouvez consulter la page concernant nos actions avec les jeunes, ainsi que les pages relatives à nos formations, pour adultes.

Recherche-action sur le harcèlement à l’école

Projet I'm not scaredLe harcèlement à l’école représente un défi important auquel tous les systèmes éducatifs européens doivent faire face. Afin de trouver des solutions à ce problème, la Commission européenne finance le projet « I’m not scared » dans le cadre du programme d’apprentissage tout au long de la vie.

Ce projet, coordonné pour la Belgique par Inforef, se décline en 4 activités :

  • Collecte d’informations

Une base de données a été créée et propose une liste de publications traitant du phénomène d’intimidation disponible dans les 9 pays partenaires et d’initiatives pour prévenir et lutter contre les brimades à l’école.

  • Études de cas

Des situations de brimades sont analysées selon le point de vue des différents acteurs impliqués dans l’événement d’intimidation : les victimes, les élèves intimidants, d’autres étudiants, les enseignants, les directeurs d’école, les parents des élèves concernés, des intervenants extérieurs (experts, décideurs politiques,…).

  • Rapport transnational

Un rapport transnational soulignera les similitudes et les principales différences de prévention et de lutte contre les brimades à l’école.

  • Stratégie européenne de lutte contre l’intimidation

Au terme de ce projet, une stratégie de mise en œuvre de lutte contre l’intimidation, les brimades, le harcèlement,… sera développée et proposée au niveau européen.

L’Université de Paix participe à cette recherche-action depuis mai 2011.

Les autres partenaires sont : Zinev Technologies Art (Bulgarie) – Zentrum für Forschung empirische Pädagogische & Universität Koblenz-Landau (Allemagne) – École de ASPETE    éducation pédagogique et technologique (Grèce) – Connectis & Istituto di Istruzione Superiore Don Lorenzo Milani (Italie) – Université Technologique de Kaunas (Lituanie) – EuroEd Fondation (Roumanie) – Université de Séville (Espagne) – Wilsthorpe Community School (Royaume-Uni).

En savoir plus sur le site d’I’m not scared.

Campagne I'm not scared

Avec Inforef.

Logo Inforef