créativité

« La folie, c’est de faire toujours la même chose… »

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent »

La citation est attribuée à Albert Einstein.

Lorsque les désaccords perdurent ou s’enveniment, les parties en conflit peuvent se décourager. L’impression d’être dans une « voie sans issue » s’installe. 2016 n’a pas été épargnée par des drames d’une extrême violence, ici et ailleurs. Nous écrivions dans de précédents trimestriels que la paix n’est jamais acquise une fois pour toutes, mais qu’elle doit se construire et s’entretenir au quotidien.

Comme le développe Almudena Vaquerizo Gilsanz dans son article sur les liens entre créativité et médiation, il est difficile de ne pas se censurer et de ne pas être obsédé – et donc enfermé – par la recherche de ce qui nous semble être « la » solution. Face à des situations qui nous attristent, nous mettent en colère ou nous effraient, nous pourrions être attirés par des « solutions » simplistes, et nous contenter de répondre à la violence par encore plus de violence, de surveillance, de stigmatisation et de méfiance.

Comment espérer un résultat différent en répétant sans cesse ces « recettes » qui, seules, se sont avérées inefficaces (voire meurtrières) ?

Almudena Vaquerizo Gilsanz poursuit : « la créativité permet d’ouvrir le champ de ce qui est possible, de ce qui est permis. C’est un espace de nouvelle liberté, lorsque l’on pense être dans une impasse, que l’on a tout essayé »… Dans ce trimestriel, nous vous souhaitons une année 2017 pleine de créativité, pleine de nouvelles expériences, et donc pleine de solutions. Nous ne prétendons pas qu’il faut arrêter d’agir, au contraire. Nous prétendons qu’il faut multiplier les niveaux d’action, et travailler sur le long terme.

Nous vous proposons notamment des outils afin de développer l’intelligence émotionnelle des enfants. En éduquant dès le plus jeune âge à gérer ses émotions et en développant l’empathie, nous pensons que nous pouvons construire, brique par brique, une meilleure compréhension mutuelle.

Au travail, également, avec le pôle UP Entreprise (voir le site UP Entreprise), nous développons des approches diversifiées pour résoudre des problèmes : parfois, une difficulté relationnelle peut cacher un dysfonctionnement au niveau organisationnel, par exemple… Là encore, il s’agit de diversifier les points de vue.

A l’Université de Paix, nous souhaitons aussi partager une certaine réappropriation critique des outils que nous partageons et appliquons. Il ne suffit pas d’utiliser grammaticalement des théories, des grilles de lecture ou des méthodes de communication pour vivre des relations harmonieuses. Paradoxalement, elles peuvent même parfois nuire à la relation.

Enfin, l’Université de Paix continue – et continuera – à produire, partager et diffuser des ressources pédagogiques et des contenus et méthodes de formation afin d’outiller chaque personne qui le souhaite à résoudre ses conflits positivement.

Créativité et médiation

A l’occasion de la Semaine Mondiale de la Médiation du 17 au 22 octobre 2016, les membres de l’UBMP (Union Belge des Médiateurs Professionnels) ont ouvert leurs services de médiation tant aux professionnels qu’au grand public, autour du thème : « le médiateur et sa pratique ».

Dans ce cadre, l’Université de Paix a proposé la conférence « la créativité au service de la médiation » le 18 octobre 2016.

Par Almudena Vaquerizo Gilsanz

« Si on fait ce que l’on a toujours fait, on aura ce que l’on a toujours eu »

 (Mark Twain)

En conflit, les personnes voient souvent le problème depuis un seul point de vue, convaincus d’avoir raison. Les parties en conflit ont alors parfois du mal à changer de position pour en percevoir d’autres. Voilà un des rôles du médiateur : amener chaque partie en conflit à modifier sa position face au conflit, à tenter de le résoudre autrement…

Au moment où nous avons utilisé une partie de notre cerveau pour analyser, comprendre, résumer, expliquer, dire… avec des mots qui deviennent usés et pas entendus à force d’être répétés, et alors que la résolution du conflit parait s’éloigner… Pourquoi ne pas tenter de faire autrement ?

Une rencontre extraordinaire avec Silvia Casanovas, une médiatrice chevronnée et passionnée, m’a fait entrevoir un nouveau monde de possibilités à mettre au service de la médiation. J’ai eu envie de partager cela avec d’autres médiateurs.

« Et je peux faire ça » ?

Cette envie s’est affirmée lors de séances d’intervision entre médiateurs, c’est-à-dire des moments d’échanges autour de leurs pratiques, de leurs difficultés, de leurs questionnements… J’y ai entendu des médiateurs avoir de belles idées créatives pour aborder une situation difficile. Ils demandaient alors : « et je peux faire ça » ? « Vraiment, je peux sortir des « Playmobil » sur la table, montrer une photo, ou encore faire écouter les paroles d’une chanson pour faire comprendre une idée autrement » ?

Il est difficile de ne pas se censurer et de ne pas être obsédé – et donc enfermé – par la recherche de ce qui nous semble être « la » solution. Or même les choses qui peuvent nous paraître « loufoques » peuvent nous aider à changer de point de vue…

La créativité permet d’ouvrir le champ de ce qui est possible, de ce qui est permis. C’est un espace de nouvelle liberté, lorsque l’on pense être dans une impasse, que l’on a tout essayé… En médiation, alors que les médiés disent « ce n’est pas possible », les outils de créativité peuvent se révéler étonnamment efficaces pour dénouer des situations difficiles.

La créativité fait appel à d’autres facultés de notre cerveau que celles que nous utilisons pour expliquer, analyser ou résumer un problème. Les facultés créatives nous aident à voir les situations de façon globale, qui nous ouvrent les portes de l’émotionnel, de l’inconscient, de l’imagination, de l’intuition… La créativité nous prend par la main pour emprunter le chemin du changement plus facilement.

Faire autrement pour un résultat qui convient aux deux parties

Albert Einstein disait déjà que « la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

Alors, pour devenir le médiateur qui correspond au mieux à ma personnalité, quelles compétences créatives – développées certainement dans d’autres domaines de ma vie – pourrais-je mettre au service de mon métier ? Quelles propositions pour « faire autrement » puis-je amener ?

Les exemples et supports pour travailler la créativité et voir les choses autrement sont nombreux : cela peut être une peinture qui trône dans la salle de médiation pour symboliser l’esprit de la médiation, une vidéo pour montrer à quel point nous interprétons la réalité sans nous en rendre compte, une citation imprimée pour prendre du recul, un casse-tête pour se dire que l’on peut y arriver si on sort du cadre (en abordant autrement la situation à régler), un objet pour symboliser une émotion ou un conflit, une histoire pour illustrer ce que les médiés vivent…

Lors de la conférence interactive du 18 octobre 2016, une trentaine de participants étudiants ou professionnels de la médiation, ont eu l’occasion d’explorer des nouvelles portes d’entrée pour exercer ce beau métier qu’est la médiation.

> Découvrez la formation « Médiation créative à travers les arts »

La créativité au service de la médiation

> Inscriptions

Le mardi 18 octobre 2016 à 19h30 (Réf. 1666)

A l’Université de Paix (Boulevard du Nord, 4 – 5000 Namur)

Par Almudena Vaquerizo Gilsanz, Formatrice à l’Université de Paix, Médiatrice Agréée.

r1280x01

« Si on fait ce que l’on a toujours fait, on aura ce que l’on a toujours eu » (Mark Twain)

En médiation, les outils de créativité peuvent se révéler étonnamment efficaces pour dénouer des situations difficiles.

La créativité fait appel à des zones du cerveau différentes que celles du raisonnement, ce qui peut aider à sortir du rationnel, qui nous empêche des fois de voir une situation de façon globale pour accéder mieux à l’émotionnel et donner accès à la petite voix intérieure de l’intuition.

Différents outils expérimentés seront des intermédiaires entre le vécu et la verbalisation, ils peuvent être facilitateurs de parole dépersonnalisant quelque peu ce qui est dit.

Lors de cette conférence interactive, vous aurez l’occasion d’explorer des nouvelles portes d’entrée pour faciliter le travail de médiation.

Cette conférence est agréée à hauteur de 2 heures de formation permanente par la Commission Fédérale de Médiation.

Prix d’entrée : gratuit

> Inscriptions

Calendrier 2016-2017

Découvrez ci-après le calendrier synthétique des activités (formations, conférences, ateliers…) 2016-2017.

> Inscriptions

Brevet et Certificat 2016-2017

Septembre 2016

Octobre 2016

Novembre 2016

Décembre 2016

Janvier 2017

Février 2017

Mars 2017

Avril 2017

Mai 2017

Juin 2017

Septembre 2017

Octobre 2017

> Inscriptions

IMG_1549l IMG_1553 IMG_1108 003-small